[Review] Giants, ou comment affronter ses peurs

Créée, écrite et produite par James Bland (le slammeur dans la websérie First * fangirl scream *), Giants est une websérie mise en ligne entre janvier et mars 2017 sur la chaîne youtube d’Issa Rae. En six épisodes d’une quinzaine minutes, nous faisons connaissance avec Malachi, qui a tout lâché pour devenir artiste mais est confronté à de gros problèmes financiers. Journee, sa camarade de fac devenue colocataire, est en pleine dépression alors que leur ami Ade (prononcé Adé) doit gérer sa vie amoureuse et la relation conflictuelle avec son père.

J’ai adoré Giants. Tout d’abord, la qualité cinématographique est au rendez-vous. Tout le struggle du tournage qui a pris deux ans en valait la peine. La musique aussi est au top. Ensuite, le thème des millenials en mode survie est porté à l’écran à la fois de façon authentique et de façon intimiste. Je pense que ce qui me plaît le plus est l’équilibre entre les histoires individuelles qui se retrouvent reliées par l’amitié entre les trois personnages. On parle beaucoup de black love et la fan de comédies romantiques que je suis dit “yas, yas, yas”, mais il y a aussi un vide dans la représentation de l’amitié chez les Noirs. Ce qui m’a touché est le soutien infaillible mutuel entre eux. Pris dans l’engrenage de celui qui sombre dans ses peurs et n’arrive plus à avancer, ils sont confrontés à l’incompréhension de leur entourage mais peuvent compter les uns sur les autres. Malachi est le grand frère, celui qui trouve la force de se battre par désespoir. Journee est la petite soeur qui a perdu pied et n’arrive pas à remonter la pente. Ade est l’ami qui cache sa souffrance derrière un sang-froid apparent.

Comme d’habitude quand j’aime, j’ai du mal à être cohérente dans mes propos, mais je recommande vraiment cette websérie qui touche à des thèmes rares dans la représentation des Noirs. La dépression, la précarité de l’artiste et de l’employé de bureau, la sexualité, l’estime de soi, le Black love sous toutes les formes possibles… Giants s’y attaque de façon frontale sans tomber dans le fatalisme. C’est un message d’espoir, d’encouragement, d’un appel à l’introspection. C’est un rappel que chacun a droit au bonheur mais qu’on peut parfois être son meilleur ennemi.

La campagne de crowfounding pour la saison 2 est en cours. Si vous êtes intéressé, cliquez ici.

Twitter: @giantstheseries
Instagram: @giantstheseries
Facebook: http://www.facebook.com/giantstheseries

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s