“Dans Tes Rêves” – Review

J’inaugure ma rubrique review 2016 avec le film français “Dans Tes Rêves”.

Sortie : avril 2005
Réalisation : Denis Thybaud
Résumé allôciné : Ixe est un jeune rappeur prometteur dont la réputation ne dépasse pas encore les quelques rues de son quartier. Avec toute sa bande et soutenu par Keuj, un coiffeur apprenti producteur, il tente de participer à des concerts et cherche à percer dans le milieu de la musique, au grand dam de sa mère qui souhaiterait le voir embrasser une carrière plus conventionnelle à la Poste…

Le film est sorti il y a bientôt 11 ans. A l’époque, je ne m’y étais pas intéressée particulièrement parce que ma vie culturelle ne faisait pas partie des priorités. Les rares critiques que j’ai trouvées sur Google présente “Dans Tes Rêves” comme un “8-Mile à la française qui n’est pas du niveau de 8-Mile”. La référence à “8 Mile” (2002) revient à chaque fois, ce que je ne comprends pas parce que les deux films sont radicalement différents. Certes, Jimmy et Ixe, les protagonistes, ont l’amour du rap et sont de bons rappeurs, mais la ressemblance s’arrête là. Je pense qu’il est plus facile d’apprécier “Dans Tes Rêves” une fois qu’on s’ôte de la tête les a priori, stéréotypes voire préjugés que les médias utilisent comme grille de lecture des films sur les rappeurs et, plus généralement, sur le hip-hop, sans compter le besoin constant de chercher un équivalent à ce qui se fait aux Etats-Unis.

Par rapport à mes goûts, “Dans Tes Rêves” fait partie de ce que j’appelle un film sympathique. Il n’est pas prise de tête et il fait passer un bon moment. Niveau réalisation, je suis plutôt neutre. Les effets de style genre les zooms, travelling circulaire, n’apportent pas grand chose puisque l’intrigue n’a pas de réelle tension. Je dirais juste que j’ai trouvé intéressante la transition avec le disque vinyle qui tourne, mais pour un film sur un rappeur, autant de transitions avec des scènes de danse m’ont laissé perplexe.

Ce que j’aime moins

Je crois que c’était un parti pris de ne pas stigmatiser le film avec le cliché de “rap rime avec violence”. En revanche, je n’ai pas eu l’impression de voir un univers aux règles bien définies. Peut-être que les scènes qui auraient aidé à dresser le tableau dans le détail ont été coupées au montage, mais ce monde stéréotypant le rap qu’Ixe critique uniquement dans trois scènes sur 80 minutes, j’ai trouvé qu’il n’était pas suffisamment en relief pour comprendre le rejet qu’Ixe en fait. Je dirais même qu’Ixe m’est apparu comme un enfant gâté, mais j’y reviendrai tout à l’heure. A part Mojo (Alex Descas), présenté comme ze producteur de hip-hop depuis 20 ans, et Jean-Michel alias Gun (Tony Harrison), le cliché du rappeur qui se ridiculise dans son interprétation du gangsta rap américain du début des années 2000, de quoi est fait le monde hip-hop de “Dans Tes Rêves” ? Je parle de mon point de vue de personne qui a pu voir le rap prendre l’étiquette “commerciale” dans les médias au fil du temps. Il y a 10 ans, je n’ai pas le souvenir que le rap de cette époque était déjà médiatisé ou en tout cas perçu comme la grosse machine assumée d’aujourd’hui. Je crois même que le rap français était encore perçu dans son côté revendicatif des années 90. Du coup, si j’avais vu à l’époque, je ne sais pas si j’aurais compris les raisons du rejet qu’Ixe fait et pourquoi il se sent comme un singe dans un zoo. Son unique discussion avec Mojo, et en plus elle est à la fin, nous dit pourquoi il se sent comme une marionnette et ne veut pas l’être mais le film ne montre pas vraiment ce pourquoi.

Ixe. En toute franchise, je suis déjà favorable à Sérigne M’Baye, donc il m’a probablement rendu Ixe plus attachant que si j’avais été face à un acteur que je ne connais pas. C’est bien pour ça que je ne comprends pas la comparaison avec “8 Mile” parce que “Dans Tes Rêves” ne raconte pas l’histoire d’un jeune menant une vie de dur labeur, seul au monde parce que sa famille est complètement désintégrée, et qui voit le rap comme un exutoire pour exprimer son mal-être et sa rage de vivre. Quand je tente de me défaire de mon Disiz bias, je dirais qu’Ixe est un personnage trop lisse pour moi. Je le trouve d’autant plus lisse que les personnages secondaires sont hauts en couleur. Quand, à 20 minutes de la fin, il nous fait son rap “Le Zoo”, il n’a concrètement été confronté qu’une fois au sentiment d’être un produit qu’on veut utiliser pour véhiculer le cliché du rap violent bling-bling, sex & drug du banlieusard.

Les paroles sont belles, mais dans le contexte de ce film, je n’ai pas vu ce qui a pu déclencher cette rage. Il y a une scène où il est face à une journaliste et à un photographe qui incarnent cette vision extérieure du rap où “je fais juste “yo yo” et je suis violent pour aucune raison apparente”. C’était intéressant de voir Ixe comme un personnage qui n’est pas là pour parler d’un “rap magique, une vie tragique faite de trafic”, mais quel est le rap qu’il veut montrer ? Comment concilier le fait de vivre du rap (= se faire de l’argent) mais de rejeter un environnement de travail où on lui offre sa liberté artistique ? C’est comme ça que j’ai ressenti son plus gros dilemme qui, en fait, n’en est pas un pour moi. Ixe ne se retrouve jamais en position où on rejette ses suggestions. On ne lui demande pas de changer son style. Même le producteur du spectacle lui dit juste bonjour, ne dit absolument rien d’offensant mais Ixe prend la situation comme une attaque à son authenticité. En tant que spectatrice, je n’arrive pas à voir comment il définit son authenticité, sa légitimité d’artiste parce que je n’ai pas d’idée de ce à quoi il s’oppose. Gun n’est pas une némésis en soi puisque personne à part son meilleur ami ne le considère comme meilleur qu’Ixe. Pour résumer, Ixe est un bon rappeur qui est conscient de son talent, mais il ne connaît pas d’échec personnel dans le film. Il ne se bat pas pour accomplir quelque chose, ou en tout cas pas autant que les autres. Tout son entourage se défonce pour qu’il réalise son rêve, mais quel est son rêve ? Faire du rap. Pourquoi ? D’où lui vient cette passion pour le rap ? Quel est son style de rap ? Personnellement, je n’ai pas trouvé la réponse dans ces 80 minutes.


Ce que j’aime

Le côté intemporel. Je regarde ce film 10 ans après et je pense que c’est un film qu’on pourra apprécier même dans 50 ans parce que, justement, il ne porte pas des marqueurs le limitant à une époque spécifique, le limitant à une communauté spécifique. La seule véritable allusion au racisme est faite au début quand la bande s’apprête à aller en boîte et blague sur le fait qu’on ne pourra pas leur refuser l’entrée parce qu’ils sont accompagnés d’une blonde et d’une brune. Ce film est accessible à tout public (les dialogues sont vraiment light niveau insulte et mots vulgaires en tout genre). C’est pour ça que je décrirais plus “Dans Tes Rêves” comme un conte que comme une comédie dramatique ou un film de banlieue ou tout autre qualificatif auquel on pourrait penser. C’est un Paris où il fait toujours beau et chaud. C’est un Paris populaire, différent du Paris d’Amélie Poulain, mais poétique à sa façon. Il y a les gentils maladroits mais avec un bon coeur et il y a les méchants qui, même violents, sont tellement dans le ridicule qu’ils ne font pas peur. Je crois même que les méchants sont l’aspect le plus intemporel parce qu’ils font cliché de la mafia old school cheap.

Les personnages féminins ne sont pas particulièrement stéréotypés de façon négative. Ava (Béatrice Dalle) est une femme forte qui connaît son métier et s’impose sans que cela soit souligné en lui renvoyant l’image de “la femme qui se prend pour un bonhomme” ou “la femme rigide qui brise tout le monde”. La fan de comédies romantiques que je suis n’aurait pas dit non à plus de scènes Ixe-Soraya, d’autant plus qu’Ixe n’est pas montré comme un gros macho. Certes, je trouve que la relation peut être lue comme à sens unique du point de vue de l’un ou de l’autre parce qu’on ne les voit pas vraiment se soutenir mutuellement dans leurs objectifs personnels : le rap pour Ixe, “les études” (même si on ne sait pas trop lesquelles, ni quel métier elle veut faire) pour Soraya (Blandine Fury). Mais j’ai adoré la scène où il vient la voir juste après une session studio. Il veut lui porter son sac à main, puis il la taquine sur le fait qu’il compte sur elle pour l’entretenir avant de lui demander d’essayer de comprendre qu’il aura des groupies quand il sera connu et l’embrasse pour lui prouver qu’elle est la seule qui compte. Feels, feels, feels.

Dans tes rêves 2005 Réal : Denis Thybaud Disiz La Peste Blandine Bury Collection Christophel
Dans tes rêves
2005
Réal : Denis Thybaud
Disiz La Peste
Blandine Bury
Collection Christophel

Même Jenny (Léa Drucker), la petite-amie de Ben le méchant (Vincent Elbaz), ne joue pas la fille vulgaire et agressive à l’excès. Mention spéciale pour Firmine Richard. Le peu qu’on voit est suffisant pour ressentir le lien maternel fort.

Keuj (Edouard Montoute) et le fait que le salon de coiffure soit le QG de la bande. Autant dans les films US, le barbershop est une institution, une sorte de rite de passage pour les hommes, autant en France, le salon de coiffure est plus systématique dans la représentation des Noires mais pas des Noirs. Même si l’intrigue place Ixe à l’extérieur de la bande pendant les 3/4 du film, les premières minutes dressent un portrait sympathique de leur amitié de mecs un peu losers, un peu relous, un peu rêveurs, qui essayent juste de mener une vie tranquille, de s’éclater de temps en temps sans passer par l’alcool ni la drogue (à l’excès), bref des mecs ordinaires.

Dans tes rêves 2005 Réal : Denis Thybaud Edouard Montoute Collection Christophel
Dans tes rêves
2005
Réal : Denis Thybaud
Edouard Montoute
Collection Christophel

Pour finir…

L’affiche du film reflète plutôt bien ce que j’ai ressenti en le visionnant. De nombreux personnages sans trop savoir qui est le protagoniste, un univers lisse qui, sans être Bisounours, n’est pas dark non plus. “Dans Tes Rêves”, c’est juste l’histoire d’un jeune qui, avec le soutien de ses amis, part à la conquête de son rêve pour devenir artiste.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s