Cut – Saison 3 – Episodes 17 et 18

on

Episode 17 – Cannabis Burger

Dans un bar en plein air (?). Charles s’impose à la table de Kaleen qui prenait son café en lisant Le Monde. Il l’avertit sur l’idéalisme de Billie qui placera Saint-Paul sous la tutelle des banques. Elle se comporte toujours comme la petite fille capricieuse qu’il a connue, sans compter sa maladie (je rappelle qu’elle est bipolaire). Kaleen n’a pas l’air intéressé par la proposition sous-entendue de Charles de bosser ensemble pour bloquer Billie. Il s’en va.

Au food truck. Jules arrive avec son sac à dos. Il en a marre de réviser à l’appart et voudrait un burger parce que “la philo, ça creuse”. Pendant que Faux Stefan prépare du burger, il s’installe à une table avec son bouqin. Le portable C (= du Chinois) sonne alors qu’un rasta blanc arrive et demande à Faux Stefan un burger avec un supplément de basilic. Faux Stefan s’étonne et ne voit pas le signe que Jules fait au mec qui rectifie en demandant du massalé. Jules ferme la boîte en mettant un sachet d’herbe et garde un des billets que le mec lui a donnés. Faux Stefan n’a rien vu mais trouve que Jules n’a pas l’air bien et lui conseille de rentrer réviser à l’appart.

A la mairie. Mathis travesti fait signer une pétition contre la décision de la mairie de changer le calendrier de la collecte des déchets. En flattant Kaleen sur comment c’était à elle d’être élue maire et pas Billie, il la convainc de signer la pétition.

A l’hôtel Iloha. Eva est en mission. Petite robe noire, sans lunettes. Elle fait tomber son sac pendant que Mr. Papa passe et il l’aide à tout ramasser. Comme elle l’appelle M. Vila, il rectifie en M. Cazal. Alors qu’il la complimente sur sa beauté naturelle, elle s’étonne qu’Adil et lui ne portent pas le même nom, mais il ne donne pas d’explication. En revanche, il constate qu’elle est sur l’île que depuis 3 semaines et se demande ce qui l’a poussée à venir s’installer à la Réunion : drame personnel ou familial? Il reconnaît que lui est ici pour voir son fils et lui demande comment il est. Elle ne sait pas trop quoi répondre parce qu’elle ne connaît pas vraiment Adil. “Qui connaît vraiment Adil?” répond Mr. Papa (j’ai envie de répondre, au moins les scénaristes, l’affaire s’annonce compliquée sinon~) “A force de dissimuler ses actes, il ne se connaît plus lui-même. Vous êtes ravissante. Adil a l’air de bien s’entourer”.

Au restaurant. Marion rejoint Richard déjà attablé. Il lui dit qu’elle peut l’appeler papa. Comme c’est un resto un peu cher, elle propose de partager l’addition, mais il n’en est pas question. Aujourd’hui, ils célèbrent leurs retrouvailles après 20 ans et lui dit de choisir ce qu’elle veut. César débarque et fait une scène. “Moi le pauvre couillon qui s’est occupé de ta mère et toi quand l’autre vous a laissées. C’est moi qui ai tout assuré financièrement. C’est moi qui ai élevé Marion”. Désabusé, il lui reproche de l’avoir abandonné comme Johanna et s’en va. Marion dit qu’il a toujours tendance à en faire un peu trop. Richard défend César en disant qu’il a offert une belle vie à Marion. Cette dernière est furieuse. Qu’en sait-il de la vie qu’elle a eu chez les de Kervelec? Rien du tout parce qu’il n’était pas là. Marion s’en va.

A la mairie. Kaleen entre dans le bureau de Billie qui est outrée par la pétition, d’autant plus que Kaleen essaye de minimiser le geste. Billie lui rappelle que ça la fait passer elle pour un maire qui ne sait pas gérer son équipe et le geste de Kaleen est de l’insubordination. Kaleen en a assez que Billie pense que tout tourne autour d’elle “vous n’êtes qu’une petite fille de riche gâtée. Il avait raison”. Qui avait raison? Kaleen ne répond pas à ce sujet. Billie se rend bien compte que Kaleen sera toujours contre elle et Kaleen pense que Billie se victimise pour la faire passer elle pour “la méchante traîtresse”. D’ailleurs, si on regarde bien, la pétition porte plus de tort à Kaleen qu’à Billie. Billie lui dit qu’elle est parano si elle pense qu’elle a voulu la piéger avec la pétition. Comment est-elle en possession de la pétition ? Billie lui montre l’enveloppe adressée à Mme Le Maire. “Mme Le Maire, c’est moi, vous vous rappelez?” Kaleen ne dit rien.

A la villa. Pendant qu’Eva fait des longueurs dans la piscine, Lulu veut faire des recherches sur “Adil Cazal” dont elle ne sait pas si c’est avec un s ou un z. Eva a l’illumination et lui dit d’utiliser les mots-clés “lycée saint-paul réunion photo de classe”. Comme de par hasard, il y a une photo et le nom de Nathan Cazal. Eva est attendrie par baby Nathan qui n’a pas une tête de tueur, même Lulu trouve qu’il a plutôt même une tête de victime. Eva se demande ce qui a pu se passer dans sa vie pour qu’il change d’identité. Lulu rectifie par “qu’est-ce qu’il a bien pu faire à maman, tu veux dire?”

A Maris Stella. Mathis fait du jardinage pendant que Charles finit une conversation téléphonique avec Billie. Elle veut de son appui pour voter la révocation de Kaleen. Mathis est impressionné qu’il n’ait suffit que d’une pétition. Ce n’est qu’un début pour Charles. Maintenant qu’il a forcé Billie à s’associer à lui, l’opposition, il va la forcer à aller à l’encontre de ses propres idéaux en la rendant manipulatrice. Il est persuadé qu’elle pétera les plombs quand elle se rendra compte de ce qu’elle est devenue. Un internement sera probablement nécessaire. (Je salue la brève imitation de Mitterand qu’Antoine fait pour parler politique)

A la mairie. Alors qu’elle remonte l’allée, un enfant remet une lettre à Billie et repart en courant. Il y a les mots “sans toi” écrits sur une carte. Elle lève les yeux et voit Adil, en mode BG, assis sur un banc. Le “sans toi” est la suite de ce qu’il veut dire “je ne peux pas vivre sans toi et je ne veux pas vivre sans toi”. Billie est touchée par la déclaration, mais ce ne sera pas suffisant. Que s’est-il passé avec son père? Adil dit qu’il les empêchait de vivre, les étouffait, les harcelait. Sarah en a beaucoup souffert, elle était fragile. Mais en faisant quoi? En les frappant? Non, c’était plus insidieux. Il surveillait et contrôlait ce qu’ils mangeaient, lisaient, les gens qu’ils voyaient. Ils étaient ses cobayes. Dès qu’ils sont rentrés en métropole, Adil a embarqué sa soeur et ils ont fui. Billie fait la remarque que c’est juste le comportement d’un père un peu trop protecteur et le sien était pareil. Selon Adil, la différence est qu’elle est toujours en vie, sa soeur non. Son père est un homme mauvais qui veut dominer tout le monde. Billie lui dit que Mr. Papa va mourir et c’est sa dernière chance de pouvoir renouer. Adil ne peut pas se réconcilier. Billie veut juste qu’il lui parle. S’il le fait, c’est uniquement pour elle.

Commentaires

Jules. Jules. Jules. No comment. Mais ce qui est vraiment intéressant, le mystère adilien. Est-ce que Mr. Papa est lié à la disparition de la mère des 2 soeurs ?

Episode 18 – Les mauvais pères

A La Main Tendue. Eva débarque et propose un café à Adil et au jeune qu’il a filmé en train de danser. Tout sourire, Adil lui dit qu’elle n’a pas besoin d’excuses pour venir à l ‘association. Il redevient sérieux quand un trentenaire débarque et l’interpelle comme Nathan en se présentant comme Sully Robert avec qui il était au lycée Monnet. Adil dit qu’il a fait ses études en métropole. Sully insiste qu’ “on” lui a dit qu’il trouverait Nathan à l’association. Qui ça “on”? “La fille du lycée qu’il lui a demandé d’organiser une réunion d’anciens élèves, mais elle a dû se tromper… mais vous êtes son portrait craché”. Adil dit qu’il a un physique commun et Sully répond que Nathan n’avait rien de commun, “un vrai dingue”. Adil redit qu’il n’y a pas de Nathan et Sully s’en va. Adil s’absente.

A l’hôtel (?). Mr. Papa lit son journal sur la véranda de son bungalow. Adil débarque en mode “je suis trop énervé”. Mr. Papa calme Manu le jardinier. Une charmante jeune femme à peine vêtue sort du bungalow et Mr. Papa la trouve magnifique puis lui demande d’aller à la piscine. Adil constate que Mr. Papa s’est déjà fait des amies et il répond qu’il a toujours eu un bon contact avec les gens. “Déformation professionnelle”. Bref, Adil veut savoir pourquoi il lui a envoyé Sully, son vieux copain du lycée. “Tu avais des copains au lycée ?” Pourquoi aurait-il fait ça ? Pourquoi Adil pense-t-il qu’il aurait fait ça ? Adil est persuadé que Mr. Papa cherche à le déstabiliser pour… Il n’arrive pas à le dire. Pourquoi Mr. Papa est-il là? Parce qu’il a peur qu’Adil fasse quelque chose de grave. Adil ne le laissera pas le détruire ni lui ni Billie. Il s’en va alors que Mr. Papa lui crie qu’il ne construira jamais rien avec Billie tant qu’il ne se sera pas libéré de cette violence. Adil revient et renverse une chaise, puis l’avertit que ça finira mal. Il part, Mr. Papa dit à Manu qu’Adil a toujours eu du mal à se contrôler.

A la mairie. Marion renseigne 2 usagers, puis son père arrive avec toutes les lettres qu’il lui avait envoyées au cours de ces années et qui lui sont revenues à chaque fois. Charles de Kervelec l’avait menacé de porter plainte pour harcèlement, s’il continuait à chercher à entrer en contact avec Marion. Il déclare qu’il aurait dû s’accrocher, mais il l’a aperçue une fois alors qu’elle était dans la piscine et avait l’air de s’amuser. S’il avait su, il se serait battu davantage. Peut-elle lui pardonner ? Elle veut bien essayer. Une usagère voudrait avoir son renseignement, Marion lui dit d’attendre parce qu’elle discute avec son père.

A Maris Stella. Charles trouve César en train de fumer. César prévoit de le faire retourner en prison jusq’au procès. Sarcastique, Charles trouve que César doit bien s’ennuyer pour s’acharner sur lui. Il est persuadé que César ne bosse plus parce qu’il s’est laissé convaincre par sa mère qu’il n’était pas taillé pour le business. César se défend en disant qu’il n’est plus directeur financier mais s’occupe toujours d’une partie de la com’. Charles sait que la plupart de la comm’ est gérée par une société externe. César réplique que “maman m’a dit qu’elle va créer un poste pour moi”. Charles se moque de lui et fait la remarque que, certes il a malmené César, mais c’était pour le préparer à le remplacer et il n’a jamais trahi César. César s’énerve en disant que lui faire croire que son frère était vivant était une trahison. Détail. Pour Charles, les liens du sang sont les plus forts et César a choisi son camp alors qu’il aille retrouver sa mère. Triste, César s’en va. Charles le traite d’imbécile et surtout de minable parce qu’il ne sait pas choisir un bon cigare.

HS: si vous avez suivi les 2 premières saisons, vous savez qu’on ne laissait jamais Antoine Stip fumer, il jouait juste avec le cigare dans la main. Peut-être qu’il aura un coffre-fort qui sert vraiment cette fois-ci.

Au food truck. Richard et Marion arrivent. Elle présente Jules comme la plus belle chose que j’ai trouvée chez les de Kervelec. Faux Stefan les rejoint et Jules le présente comme “Stefan mon père”. Richard trouve qu’il y a une ressemblance physique. Marion lui donne un coup de coude, mais Faux Stefan trouve que c’était la plus belle chose qu’on pouvait lui dire. Marion et Richard vont s’asseoir et Jules veut s’occuper du rasta blanc qui arrive avec un ami. Faux Stefan dit à Jules d’aller s’asseoir. Richard voulait piquer du ketchup, mais Marion lui fait remettre les dosettes pendant que Faux Stefan dit au client qu’il n’y a plus de massalé. Richard tient à payer et sort un tas de coupons. Jules va au comptoir et demande à Faux Stefan d’aller dire à Richard qu’il les invite pour le déjeuner. Jules et le rasta échangent un long regard entendu.

A la villa. Eva interrompt Lulu en séance bronzette. Evidemment que le Sully, c’était un coup de Lulu qui n’a pas prévenu Eva pour éviter qu’elle fasse tout foirer encore. Lulu veut savoir comment Adil a réagi. Eva ne comprend pas comment Adil qui était si gentil et prévenant en s’occupant d’un jeune. Lulu déclare qu’Eva est totalement amoureuse. Non, c’est juste qu’elle le trouve déconcertant, double. Pour Lulu, c’est la définition d’un psychopathe et conseille à Eva de rester loin de “son Adil”. Eva dit que c’est n’est pas “mon Adil, je t’explique”. Lulu s’est faite passer pour une ex-pionne de Claude Monnet et elle a rendez-vous avec Sully tout à l’heure pour avoir plus d’infos alors “prépare-toi au pire”. Lulu saute dans la piscine.

Au food truck. Adil arrive. Faux Stefan est parti faire des courses et laisse Jules gérer en attendant. Tout en nettoyant le comptoir puis une table, Jules est froid et Adil présente ses excuses pour s’en être pris à lui la dernière fois. Jules accepte les excuses. Câlin. Il veut savoir “c’est quoi cette histoire de père” et pense que ça peut libérer Adil d’en parler. Adil pense l’inverse. Jules part dans un “quand j’y pense, c’est crade ce que m’a fait Stefan. Toucher de l’argent en se faisant passer pour mon vrai père, tricher avec mes sentiments, ceux de ma mère, c’est impardonnable, ça, non ? Pourtant je lui ai pardonné. Aujourd’hui, je l’aime.” Alors il trouve que c’est pas les habitudes d’Adil de ne pas se confronter à ses problèmes, “c’est ce que tu m’as appris”. “Fais ce que je te dis, pas ce que je fais”… “Encore un conseil de père”. Sourire complice. Adil dit que Jules est un “mec bien”. Re-câlin. Adil le remercie et s’en va. Jules sort son 2ème téléphone.

Chez Laura. Jules ouvre la porte de sa chambre et trouve Marion en robe noire, allongée sur le lit. Elle lui annonce qu’elle va déménager chez son père pour passer du temps avec lui et apprendre à le connaître. Jules n’est pas emballé mais est d’accord. Marion s’énerve. Comment peut-il la laisser partir vivre avec ce ringard? Elle est persuadée que Jules était gêné par l’attitude de Richard à table. Il jure que non et comprend que c’était une première rencontre, d’où le malaise. Elle demande s’il ne trouve pas Richard pathétique. Jules reconnaît piquer aussi du ketchup, donc… Marion rit, car elle était persuadée que Jules fuyait Richard et elle. Jules se demande si ce n’est pas Marion qui cherche à fuir. Elle reconnaît qu’elle a honte d’avoir un père aussi raté. Jules trouve que c’est quand même cool d’avoir un père et puis Richard ne l’a pas ratée. Bisou langoureux.

A la villa. Eva est paniquée alors que Lulu arrive en mode cool. Elle s’est tapée 5 heures d’anecdotes, mais elle a appris plein de choses. Sarah Michel en seconde 10 roulait des pelles à tout le monde mais ne couchait pas. Eva parle d’Adil. Lulu rectifie en “Nathan”. “Nathan Cazal, seconde 8, puait tellement de la gueule qu’aucune fille ne voulait lui rouler des pelles. Blaaague. Concrètement, elle a appris que Nathan était un mec plutôt bizarre et solitaire et avait très peu d’amis parce qu’ils avaient peur de son père. Eva reconnaît qu’elle a été mal à l’aise en présence de Mr. Papa. Elle avait l’impression qu’il voulait lire dans ses pensées. Lulu est excitée, car c’est exactement ce que craignaient les amis parce que Jean Cazal était psy. Leur mère l’a-t-elle consulté ? Eva ne sait pas puis se rappelle que les policiers lui avaient rendu le répertoire de leur mère qu’elle garde toujours sur elle depuis. A la lettre “P”, elle trouve le numéro de Jean Cazal Psy.

Commentaires

Kuzco

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s