Love and Hip-Hop Atlanta 4 – Episode 1

Je ne sais pas trop si je ferai un recap par épisode… Mais ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas écrit en français que je me suis dis pourquoi ne pas parler de la saga “Love and Hip-Hop”. Rendez-vous en fin d’article pour une présentation un peu plus approfondie pour ceux qui ne connaissent pas.

“Love and Hip-Hop” a commencé à New-York en 2011, puis Mona Scott a lancé la version “Atlanta” en 2012, puis la version “Hollywood” (que tout le monde appelle “L.A”) en 2014 et il paraît que la version “Miami” est en préparation, mais nous n’en sommes pas encore là. La 4ème saison de “Love and Hip-Hop ATL” a commencé le 20 avril. Le premier épisode est l’occasion de se mettre à jour par rapport à ce qui s’est passé ces 6-7 derniers mois.

Joseline – Steebie – Mimi – Nikko

Joseline, la star du show, est à Puerto Rico pour faire un break parce qu’elle ne supportait plus la façon dont Steebbie (Stevie J prononcé à la Joseline) la traitait. [Officieusement, c’était la pénalité que Joseline a dû accepter à cause de la bagarre qu’elle a provoquée lors de la réunion de fin de saison 3]. Pendant que sa femme (même si personne ne sait au bout d’un an s’ils ont effectivement signé un contrat de mariage ou pas) est en train de se refaire une santé, Stevie J a l’air d’être de nouveau en bons termes avec Mimi Faust. Elle a même envie de l’inclure dans son nouveau business qui est une boîte de management qu’elle compte ouvrir et elle voudrait qu’il soit un consultant artistique… Mais vu comment Steebbie a quelques problèmes avec la boisson, ce n’est peut-être pas le meilleur partenaire, question business. En tout cas ils ont une fille de quatre ou cinq ans, et il est même prêt à donner de son sperme à Mimi pour faire un deuxième parce qu’Eva réclame un petit frère ou une petite soeur. Le fait qu’ils soient capables de plaisanter à ce sujet est un grand pas, quand on voit comment ils se disputaient lors des 2 premières saison parce que Steebbie ne voyait (voit?) pas le problème d’être un homme bigame, mais Mimi voulait une relation sérieuse. C’est pour cette raison qu’elle s’était tournée vers Nikko (rebaptisé “Freakko” par Steebbie) lors de la saison 3… sauf qu’elle s’est rendue compte que Nikko s’était servi d’elle pour faire une sex-tape et avoir la gloire. Tout au long de la saison 3, l’entourage de Mimi cherche à lui faire ouvrir les yeux, ce qu’elle fait à la fin de la saison quand elle apprend par les blogs que Nikko est marié depuis 10 ans. Nikko lui explique que sa femme et lui ont une relation “open”, donc ça ne change rien pour eux. Oh si, apparemment ça a tout changé pour Mimi qui le plaque.

Dans ce premier épisode, Nikko s’explique avec son épouse Margeaux qui, apparemment, veut divorcer, mais lui non. Il affirme que toute l’histoire de la sex-tape avait été planifiée avec Mimi. En tout cas, il ne veut pas quitter Margeaux qui ne sait pas si elle peut continuer à lui faire confiance. Le fait est que Margeaux dit bien que son problème n’est pas qu’il soit sorti avec Mimi, c’est le fait qu’il lui ait caché la vérité aussi longtemps… Je crois que beaucoup d’hommes voudraient une femme comme Margeaux.

Pour revenir à Mimi, son problème au début de la saison 4 est qu’elle avait signé un contrat avec Nikko pour l’exploitation de leur sex-tape et de tout ce qui s’y rapporte et il a donc droit à 25% des profits du livre qu’elle compte sortir sur son aventure. Steebie n’est pas d’accord. Il organise donc une rencontre avec Nikko pour lui signifier qu’il est hors de question qu’il continue de faire la sangsue en se faisant de l’argent sur le dos de Mimi et d’Eva. Nikko est prêt à renoncer à ses droits pour 2 millions de dollars. (rires de l’assistance). La dernière scène de l’épisode montre Steebie qui se jette sur Nikko et tous les gardes du corps de la production courent vers eux…

Rasheeda – Kirk – Ashley (?)

Rasheeda est une rappeuse du Sud. C’est une hustleuse. Elle est à la tête de son entreprise de cosmétique et sa ligne de vêtements. Kirk est son mari et manager et gère leur société de production. Kirk est… * soupir * Il fait tout pour se mettre en position afin de tromper Rasheeda (même si on ne nous le montre jamais aller jusqu’au bout de la démarche). Pendant la saison 3, il était même persuadé que Rasheeda l’avait trompé et que Carter, le bébé qu’elle venait d’avoir, n’était pas le sien. Après avoir fait un test de paternité lui prouvant qu’il était bien le père, il avait passé le reste de la saison à essayer de s’amender… C’était une famille “heureuse” qu’on avait quittée, au point où certains ne voyaient pas pourquoi ils continueraient cette télé-réalité. Ah! C’était sans compter sans Mona qui a relancé l’intrigue en introduisant une nouvelle fois une tentation pour Kirk qui s’est pris un bureau en centre-ville (en réalité, c’est un appartement) et a commencé à travailler avec Ashley, une jeune “artiste” sexy et qui n’a pas froid aux yeux.

Erica – Scrappy – Momma Dee – (The) Bambi

Erica est la baby momma de Scrappy. Elle a toujours été présentée comme la femme indépendante qui ne compte pas sur un homme pour lui apporter ce dont sa fille et elle ont besoin. Elle a aussi toujours fait des efforts pour que Scrappy joue son rôle de père auprès de leur fille Imani. Dans la saison 3, elle avait même réussi à régler ses différends avec Momma Dee, la mère de Scrappy, qui était (trop) envahissante et s’est rendue compte quand Scrappy a commencé à sortir avec (the) Bambi qu’il ne se comportait pas comme un père doit se comporter. Ainsi, on apprend au début de la saison 4 que Scrappy n’a pas payé de pension alimentaire depuis plusieurs mois et Erica en parle même à Momma Dee qui, ayant elle-même été mère célibataire, se charge de passer le message à Scrappy qui clame qu’Erica ment… Ca promet.

Les extras

Karlie Redd est toujours là, même si on ne sait pas trop pourquoi. En fait, si. Elle aide à faire l’introduction de Jessica Dime, strip-teaseuse de Miami, ex-partenaire in crime de Joseline Hernandez, et qui a décidé de s’installer à Atlanta pour devenir chanteuse. Apparemment, Joseline avait coupé les ponts avec elle, donc sa présence à ATL devrait apporter un peu de piment. De même, la storyline de Karlie Redd lors de la saison 3 était sa relation avec Yung Joc qui s’était achevée sur une rupture publique parce que Joc la trompait avec j’ai oublié son nom, mais on en parlera sûrement lors de l’épisode 2.

Tammy Rivera et Wacka Flocka ne sont pas revenus. Ca ne m’étonne pas. Leur histoire d’amour était trop cute et pas assez au niveau trash de “LHHATL”. Beenzino et Althea ont été virés après la saison 3… Je n’ai pas d’avis sur le sujet.

Les scènes clés de l’épisode 1 commentées par les LHHATLers

Introduction à LHH

“Love and Hip-Hop” est à la télé-réalité, ce que BET est devenue à la culture urbaine. Le point de départ était la promotion d’un entertainment avec des protagonistes noirs et on a abouti à de l’entertainment qui condense toutes les caricatures et clichés négatifs que cette culture peut véhiculer. Cela peut sonner comme une critique, et peut-être que je l’aurais dit dans ce sens-là il y a encore un an, mais je suis plus dans l’optique désormais qu’il faut de tout pour faire un monde (de TV). Il y a de la place pour les émissions et séries donnant une image positive, je veux croire qu’elles trouveront leur voie un jour sur les écrans de nos TV ou de nos ordis/tablettes.

“Love and Hip-Hop” est donc cette saga de scripted-officiellement-non-scripted-mais-scripted-quand-même télé-réalité lancée par Mona Scott en 2011. Le concept est de suivre le quotidien de quelques femmes impliquées dans le milieu hip-hop. Elles peuvent être des épouses, copines, baby mamas, voire maîtresses de rappeurs. Quand elles ont une “carrière”, elles peuvent être “mannequins”, attachées presse, stylistes, managers. Et donc le but du jeu est de voir jusqu’où ces femmes sont prêtes à se laisser marcher sur les pieds par les hommes de leur vie sous couvert de montrer des femmes qui sont à fond dans le girl power et qui gèrent leur vie d’une main de maîtresse. Je pense d’ailleurs que c’est la raison pour laquelle les gens continuent de regarder ce Titanic de vie qui renaît de ses cendres à chaque saison. On n’est pas dans le pathos à la “Confessions Intimes” ou “Tellement Vrai”. C’est flamboyant, c’est clinquant, c’est bling-bling, et tellement éloigné de la réalité avec malgré tout des thématiques qui peuvent parler au téléspectateur que ça marche. Ou peut-être faudrait-il parler de la téléspectatrice? Peut-être que le public masculin regarde “Love and Hip-Hop” juste pour les jolies filles et les scènes dans les clubs de strip-tease, mais concrètement, malgré les comportements des femmes qui donnent envie de crier avec frustration sur le pourquoi elles acceptent de supporter ce genre de vie, les hommes de “Love and Hip-Hop” sont les pires représentations de la gent masculine.

“LHH” est à regarder comme une série. Même présentée comme de la télé-réalité, c’est surtout de la scripted-télé-réalité dans le vrai sens du terme et pas dans le sens “Hollywood Girls” c’est-à-dire que ce sont des personnes qui mettent leur propre vie en scène. C’est du divertissement et il faut le prendre en tant que tel. Evidemment, on peut s’interroger sur les conséquences que faire partie d’un tel projet peut avoir, d’autant plus que les 3/4 d’entre eux sont parents. Est-ce réellement l’image qu’ils souhaitent renvoyer d’eux-mêmes et que leur entourage doit supporter également? Mais c’est un autre débat…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s