CUT – Episodes 27 et 28

on

 

Épisode 27 – Sur le fil

Chez Laura. Elle est sous le choc d’avoir donné une claque à Jules. Adil la réconforte et la rassure. Jules ne lui en veut pas vraiment, il est juste paumé. Laura trouve des excuses à Jules et demande gentiment mais fermement à Adil de la laisser gérer son fils. Il s’en va et Laura retrouve Jules dans sa chambre où il « écoute » de la musique (vu qu’il a vendu son mp3 et son ordi, il ne lui reste plus que le téléphone ou le iPod). Elle s’excuse, il s’excuse. Il est juste en colère, mais il ne lui en veut pas et n’en veut pas à Adil. Laura pense qu’il a besoin de parler, mais Jules refuse et s’en va.

A la plage. Jules est triste en voyant un papa jouer avec sa fille. Phil arrive et lui remonte le moral alors que Jules prétend que la mort de son père ne lui fait rien. Il pensait que son père était mort en héros, en sauvant des gens. Apparemment, il est déçu que ce soit juste un « simple accident », sans raison. Phil retourne au lycée pendant que Jules reste à la plage parce qu’il a besoin d’être seul, de digérer la nouvelle.

Au lycée. Jules accompagne Laura au bureau du proviseur. Il promet qu’il ne sait pas pourquoi elle est convoquée. C’est juste pour régler des détails administratifs, mais le proviseur les accueille en leur présentant ses condoléances. Charles l’a prévenu et il a transmis la nouvelle à tous les profs, donc Jules peut les solliciter à tout moment. Laura doit donner un coup de coude à Jules pour qu’il dise merci. Avant qu’elle n’entre dans le bureau, il exprime son étonnement et mécontentement par rapport au fait que Charles ait tout raconté au proviseur. Laura défend Charles en disant qu’il a voulu bien faire. Jules retrouve Phil dehors qui lui demande comment ça s’est passé. « Histoire de merde, famille de merde ». (Zen, restons zen)

A la villa. Dans la chambre de Stéfan. Jules se prend en photo avec des coupes de surf de son père et enfile une de ses chemises. Charles arrive et l’encourage à prendre tout ce qu’il veut dans la chambre. Jules explose légèrement en demandant à quoi ça rime de garder la chambre intacte après tout ce temps. Charles comprend ce qu’il ressent et l’encourage à exprimer ses sentiments avant de le prendre dans ses bras. En réalité, Jules joue la comédie et fait même semblant de pleurer avant d’évoquer des amis qui veulent sortir pour lui changer les idées. Charles approuve et lui donne une liasse de billets de 50 euros. Dès que Charles est parti, Jules laisse éclater sa joie en comptant les billets et remercie même son père.

Dans la chambre de Marion. Jules a besoin de se défouler et, après un premier refus, Marion consent à être la distraction qu’il demande. Sans transition, nous sommes post-coïtus. Marion veut le pousser à faire part de sa souffrance. Jules propose deux versions : le déboussolé et celui qui s’en fout. Marion, comme Phil, refuse de croire que la mort déclarée de Stéfan le laisse indifférent, mais Jules insiste et Marion comprend qu’il jouait la comédie. Il lui fait remarquer qu’elle est mal placée pour s’en offusquer parce qu’elle passe son temps à mentir et tricher, mais ce n’est pas grave car il aime « ce côté salope ». Et puis elle ferait mieux d’être gentille avec lui puisqu’il va hériter maintenant que son père est mort (euh certes, mais Charles est toujours en vie alors…) et si ça se trouve, il possède la moitié de la maison, la moitié de la chambre. Marion quitte le lit alors que Jules rit.

Chez Laura. Nine débarque heureuse. Charles lui a trouvé un nouvel appartement. Laura a du mal à y croire, Nine aussi, à vrai dire, mais bon ! Tant mieux ! Et puis, même si Laura était contente de l’héberger (on a décidé ça quand?), le bordel de Nine ne lui manquera certainement pas. Nine la remercie d’avoir été là pour elle. (en même temps, c’était le moins que Laura puisse faire). Sinon, Laura est préoccupée car le proviseur vient de la prévenir que Jules n’était pas en cours de tout l’après-midi. Nine dédramatise, ce n’est pas si grave et puis Laura elle-même à l’époque… Jules rentre, dépose (limite balance) son sac et traite le proviseur de gros con pour avoir prévenu Laura de son absence. Séance interrogatoire : pourquoi n’est-il pas allé en cours ? Il n’avait pas le moral. Il a passé l’après-midi avec son grand-père. Discuter de Stéfan lui a fait du bien. Sinon, qu’est-ce qui est prévu pour le dîner ? Si Laura ne veut pas cuisiner, Jules propose de se faire livrer et de payer. Il va dans sa chambre. Laura a l’air de vouloir lui donner encore une claque. Nine fait la remarque que c’est bon signe s’il a faim. (Nine, ILY).

Au lycée le lendemain matin. Jules approche le proviseur qui arrive. Il lui dit qu’il n’ira pas en cours et le menace de l’accuser de harcèlement s’il le balance à sa mère. Le proviseur essaye de protester mais Jules lui rappelle la « générosité » de son grand-père et le proviseur s’en va sans un mot. Phil interpelle Jules pour comprendre ce qui se passe. Jules dit faire ce qu’on attend de lui c’est-à-dire pleurer la mort de son père. D’ailleurs, ça rapporte puisque Charles lui a donné 100 euros (la liasse de 50 euros ressemblait à beaucoup plus). Phil trouve que c’est horrible de jouer avec les sentiments des gens et Jules l’insulte en disant qu’il est jaloux parce que Stéfan mort rapporte plus que le père de Phil toujours en vie. Il l’invite à le frapper pour défendre l’honneur de son père toujours en vie, mais Phil ne cède pas à la provocation après l’avoir attrapé par le col de son t-shirt et préfère s’en aller. (Phil, WSA?)

Dans une rue inconnue soi-disant à l’abri des regards mais Adil passe par là et aperçoit Jules qui va s’allumer un joint. Adil joue la psychologie inversée et concrètement répète tout ce que Jules dit : c’est normal d’être indifférent à la « mort » de Stéfan, il ne l’a jamais connu de toute façon. Ce qui énerve Jules qui accuse Adil de jouer au gentil juste pour coucher avec Laura mais ça n’arrivera jamais. Quand Adil suggère que c’est à Laura et lui de décider s’il doit se passer quelque chose entre eux, Jules, et c’est bien la seule fois que je serai d’accord avec lui, remarque que la femme d’Adil est à prendre en compte. Laura a aimé son père pendant 17 ans et personne ne pourra jamais le remplacer, ni être à sa hauteur. Il tire une bouffée de son joint et la souffle au visage d’Adil qui lui attrape le bras brusquement avant qu’il ne parte. Il lui retire le joint de la bouche et lui rend son sac. Jules part sans demander son reste.

A la villa. Jules trouve César sur le point d’allumer un cigare. Charles est absent pour le moment alors c’est à César que Jules demande de l’argent. César refuse et lui conseille de trouver un boulot. Jules n’en n’a pas besoin puisqu’il a CSK Limited. Jules provoque César en lui rappelant qu’il ne compte pas pour Charles et qu’il n’est pas aussi bien que Stéfan. D’ailleurs, quand Jules lui demande quel effet ça fait d’avoir tué son frère, César s’en défend avec une véhémence que je trouve suspecte… Mais Jules voulait simplement parler du fait que c’est César qui a fait la demande de l’acte de décès. Bref, César le provoque à son tour en le traitant de petit con arrogant qui ne sera jamais Stéfan, mais il peut toujours essayer. Il ne sera jamais un héros, à condition qu’il meurt jeune. César quitte le bureau et Jules s’assoit dans le fauteuil de Charles puis commence à fouiller dans les tiroirs. Il sort son portable pour filmer le revolver qu’il a trouvé (oui, je laisse une arme traîner dans un tiroir, mais en même temps, avec le coffre-fort qui ne se ferme pas… Les cachettes sont limitées effectivement). Lui aussi sera un héros, déclare-t-il en filmant l’horizon. César revient, Jules se retourne et tire. On ne sait pas si César est touché.

Commentaires

J’attends que ça passe.

Phrase de César à Jules : « tu ne seras jamais ton père. T’es qu’un petit con, arrogant. Tu n’auras jamais son étoffe. Tu ne seras jamais un héros… sauf si tu meurs jeune. »

Episode 28 – La cérémonie

Jules (qui a changé de t-shirt alors je ne sais pas si c’est le même jour, mais je serais tentée de dire que oui parce que personne qui s’inquiète de Jules qui a tiré dans la villa où il y a des employés, ça serait pousser la négligence collective très loin) se promène avec le revolver dans la ceinture de son jean. Il se filme et est en mode « La Réunion, c’est trop nul » et jette l’arme dans une poubelle après avoir fait semblant de tirer sur un mur. Il s’énerve contre son portable parce que Laura lui envoie un SMS pour savoir où il est. Un autre garçon le rejoint et lui donne… de l’ecstasy ( ? Vous me pardonnerez, comme en alcool, je n’y connais rien en drogue).

Chez Laura. Elle est inquiète. Toc, toc, toc. C’est Adil qui lui dit d’entrée de jeu que Jules ne va pas bien. Laura en est consciente et s’énerve contre lui parce qu’elle a l’impression qu’il lui dit qu’elle est une mauvaise mère. Apparemment, ils ont prévu une cérémonie en l’honneur de Stéfan. Adil tente de lui expliquer que Jules va mal, non pas parce qu’il enterre un père qu’il n’a jamais connu, mais le fait de voir souffrir Laura et Charles pour quelqu’un que lui n’a pas connu. (Et je pense juste que Jules est un égoïste narcissique tout simplement, mais bon…) Jules pousse “violemment” Adil du pas de la porte et l’accuse de n’avoir aucun respect pour venir tourner autour de Laura le jour de la cérémonie de Stéfan. Il met même sa main sur le cou d’Adil comme pour vouloir l’étrangler (et je suppose être la seule qui trouve ça choquant). Laura lui dit juste d’arrêter. Pendant que Jules entre, elle demande à Adil de les laisser. Jules ne veut pas se changer pour la cérémonie et il s’en fiche qu’ils soient déjà en retard, mais il suit quand même Laura.

A la villa. Laura retient Jules de repartir. Il ne voit toujours pas l’intérêt de la cérémonie, mais Laura lui rappelle que c’est important pour Charles. Elle veut faire plaisir à Charles maintenant ? Jules constate avec sarcasme. Ils croisent Marion à l’entrée alors qu’elle va à la cuisine en les saluant juste d’un « ah t’es venu, toi » en direction de Jules qui lui fait une grimace et la traite de bouffonne. (Je pense que nous avons trouvé le plus bel exemple de maturité). Laura ne comprend pas ce qui se passe. Jules lui (nous) apprend donc qu’il a largué Marion et ne comprend pas que Laura lui demande s’il a été gentleman à ce sujet. Elle voulait qu’il largue Marion, c’est fait. Jules va rejoindre Charles pendant que Laura va discuter avec Marion.

A la cuisine. Marion dit à Laura de se rassurer. Au final, ce n’est pas elle qui a fait souffrir Jules, c’est Jules qui l’a fait souffrir. Marion s’en va et est remplacée par César qui félicite Laura de ne pas avoir amené Jules qui lui a tiré dessus. Il est sûr que Jules aurait gâché la cérémonie. Laura refuse de croire que Jules ait pu faire ça, suggère que c’était un accident mais César a bien vu de quoi Jules était capable et puis lui mort, ça ferait un de Kervelec en moins pour l’héritage donc plus d’argent pour eux.

Dans le jardin. Adil est déjà là. Charles vient accueillir Laura en lui disant que la famille est au grand complet maintenant qu’elle est là et il la prend dans ses bras. (il y a une musique religieuse en fond et j’ai cru l’espace d’une seconde voir une auréole au-dessus de Charles, mais c’était juste un reflet du soleil sur ses cheveux). Charles remercie les amis de Stéfan d’avoir fait le déplacement pour cette cérémonie. César veut dire quelques mots en hommage à son grand frère, sauf que sou couvert de faire les louanges de ce frère si parfait, si précoce avec le sens des affaires au point où le S de son prénom appartient au nom de la société, César nous joue sa complainte du mal-aimé de la famille. Jules a interrompu avec des applaudissement et un « amen » ce qui s’annonçait être le plus beau moment de la complainte de César commencé par « le fils préféré… ». Laura a essayé d’intervenir et Charles a encouragé les invités à aller se rafraîchir pour faire diversion. Jules est toujours en colère par rapport à la cérémonie qu’il qualifie du bal des faux-culs. Il lui a fallu 17 ans pour comprendre la vie, car il n’est pas précoce comme son père.

Jules boit une coupe de champagne cul sec, puis il interpelle la foule en portant un toast à la famille. Adil empêche Laura d’intervenir. Il faut que Jules sorte tout ce qu’il a sur le cœur et il vaut mieux qu’il pète les plombs sous leur surveillance, plutôt que seul dans ce coin. Laura n’en est pas si sûre, surtout que Jules a déjà tiré sur son oncle (Adil ne réagit pas et autant je comprends que les personnages ne s’affolent pas en criant “oh mon dieu” dans tous les sens, mais ils sont d’un calme impressionnant). Jules revient à la charge en traitant Adil de charognard et lui interdit de tourner autour de Laura. Laura défend d’Adil et Jules lui demande de faire un choix. C’est Adil ou lui. Laura dit à Jules qu’elle donnerait sa vie pour lui mais il n’a pas à lui donner des ordres. Jules refuse de rentrer à la maison et Adil empêche Laura d’intervenir.

Jules se met à filmer Marion qu’il traite de « bouffonne présente sur tous les coups » alors qu’elle discute avec un inconnu. Il se présente comme Jules de Kervelec et met la main aux fesses de Marion pour ajouter « ex-amant de Mademoiselle ». L’inconnu, mal à l’aise, propose ses condoléances et Jules veut savoir si c’est pour son père ou pour Mademoiselle. (punch line) Marion lui jette son verra à la figure et s’en va, suivi de l’inconnu. Jules retire son t-shirt et ses baskets, mais Laura intervient avant qu’il n’ait le temps de faire un plongeon (je ne perds pas espoir pour la fin de la scène). Jules veut qu’il la lâche et il la trouve chiante maintenant. Charles lui dit de ne pas parler de cette façon à sa mère. Où sont passés ses valeurs ? Jules lui rétorque qu’il agit comme un vrai de Kervelec qui sont froids et méprisants et on peut demander aux invités. « Tout le monde sait que les de Kervelec n’ont pas de valeur » (Il n’a vraiment rien compris à la vie, celui-là.). Laura veut encore intervenir, mais Jules préfère prendre une photo de famille pour commémorer le jour où Laura et Charles se sont réconciliés, réconciliation que Jules qualifie de bidon. Alors que Charles trouve que la souffrance n’excuse pas tous les comportements, Jules vide son sac. Il était bien mieux sans connaître l’existence de Stéfan, il aurait voulu ne jamais venir à la Réunion. Stéfan c’est leur héros, pas le sien puisqu’il ne l’a jamais connu. Il le déteste. Laura la joue compréhensive, elle aussi a détesté Stéfan d’être mort. Jules a le droit d’être en colère, il n’a de compte à rendre personne. Jules est à la limite de fondre en larmes alors qu’il déclare qu’il ne sera jamais digne de Stéfan, il ne pourra jamais être comme lui. Laura répond que ce n’est pas ce qu’on attend de lui et le prend dans ses bras. Jules ne se sent pas bien et fait un malaise… en tombant dans la piscine (je savais que le scénario n’y résisterait pas). Et donc, personne ne bouge. Quand son corps remonte à la surface, Adil plonge, suivi de Laura. Ils ramènent Jules au bord.

Hôpital. Laura ne s’est pas changée. Adil non plus. (Ils vont tomber malade ensemble et partager les mêmes microbes?) Adil place une main réconfortante sur celle de Laura alors qu’ils attendent dans le couloir. Laura interpelle une infirmière qui lui demande d’attendre le médecin MAIS qui lui dit tout ce qu’on avait besoin de savoir c’est-à-dire qu’ils ont fait un lavage d’estomac à Jules. Laura est étonnée d’une telle procédure pour quelqu’un qui n’a bu que du champagne. L’infirmière lui dit que Jules avait pris des amphétamines, donc il sera gardé en observation. L’infirmière s’en va. Laura et Adil sont quand même sous le choc, surtout Adil qui savait pour le joint mais de là à ce que Jules prenne des amphétamines… Laura lui en veut de lui avoir caché ça, Adil remarque qu’il a essayé de lui parler mais elle ne voulait pas l’écouter. Qu’attend-elle d’Adil exactement ? Elle veut pouvoir lui faire confiance, comme si elle lui faisait effectivement confiance. Après tout ce qu’Adil a fait pour elle, on dirait que ce n’était pas assez pour prouver l’importance qu’elle a pris dans sa vie et surtout le désordre qu’elle y met. (Ambroise Michel est choupinet quand il croise les bras) Laura décide d’aller voir Jules.

Chambre de Jules. Il visionne avec son téléphone (Charles a pensé à le redonner à Laura) ce qu’il a dit à Marion et à l’inconnu, puis se détourne quand Laura entre. Elle s’assoit sur le lit et Jules dit qu’il a été horrible. Laura relativise « ce n’était pas la meilleure façon, mais il fallait que ça sorte ». Jules admet qu’il ne pensait pas ce qu’il a dit sur son père. Il a honte d’avoir été aussi horrible avec tout le monde. Toc, toc. Zoé entre. Elle a vu sur Facebook que Jules a eu un accident. Laura (et moi-même) s’étonne de voir que les nouvelles vont aussi vite. Zoé nous apprend que c’est Marion et enfonce le clou sur « oh la méchante Marion » en disant qu’elle ne veut même pas répéter les commentaires que Marion a mis. Laura ne veut pas savoir de toute façon, mais merci à Zoé d’être venue. Laura les laisse. Zoé fait un bisou à Jules en lui demandant comment ça va. Il ne répond pas et se tourne pour lui donner le dos.

A la villa. Le lendemain, (mais on dirait que Charles et César portent les mêmes habits) César espère que Charles ne cédera plus rien à Jules après ce qu’il a fait pendant la cérémonie. (Justement je me demandaus si César possédait des parts dans la société CSK Limited ou disons plutôt Jules, avec ses 20% est-il un plus gros actionnaire que lui). César se dit être le seul à pouvoir reprendre le flambeau et puis il est temps d’ajouter son initiale au nom de la société. Il se défend de penser à la mort de Charles quand celui-ci fait la remarque qu’il a de la chance d’être bien portant. Au final, Charles estime que Jules a 17 ans et le droit de faire une erreur. César en a 30 et continue d’en faire tous les jours. Ce qui s’est passé pendant la cérémonie, c’était la faute de César aussi. César constate que Charles n’a pas changé. Celui-ci pense le contraire et voudrait que César change aussi et arrête d’avoir deux trains de retard. Laura arrive au même moment. César reste sans voix quand Charles annonce qu’il donne Batéo à Laura et Jules parce qu’ils ont besoin d’un nouveau départ.

Commentaires

C’est passé. Je ne sais pas si c’est moi qui suis trop émotive (alors que j’aurais tendance à me considérer comme une blasé de la vie) mais les personnages me donnent l’impression que je le suis vraiment. Jules a pris des amphétamines, a fumé un joint, on considère que c’est grave (et je ne dis pas que ça ne l’est pas), mais il y a Jules qui a pris une arme, tiré sur son oncle et ensuite laissé l’arme dans une poubelle et ça déclenche zéro réaction ? Bon disons que sur une échelle de 0 à 10, Laura a montré une réaction à 1,5 mais ce n’est vraiment pas beaucoup à mes yeux.

Je crois que Zoé était là pour montrer qu’elle tient à Jules et qu’il a des amis… Mais personnellement, vu le peu de dialogues qu’elle a dans cette scène et qu’elle a en général, j’aurais préféré voir Phil. J’en parlerai plus dans le débrief du 21 au 30.

Maintenant, il faut assister aux séances d’excuses et on pourra retourner au mystère principal. (Et Joséphine arrive bientôt!!)

Phrase de Jules à l’inconnu : “Jules de Kervelec. Fils du défunt et ex-amant de Mademoiselle… Condoléances pour quoi? Pour mon père ou pour mon plan cul?”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s