[Review] The King of Dramas

 

En bref

  • The King of Dramas n’est pas un drama parfait. Certains aspects sont prévisibles, mais je pense que cela passe si on le prend comme une satire édulcorée. Les choses irréalistes qui se produisent sont un clin d’oeil au côté irréaliste de certains clichés dans les dramas.
  • Je l’ai adoré pour sa dose d’humour et sa capacité à se moquer de lui-même. Le schéma narratif est simple mais efficace. Il a été prolongé de deux épisodes parce que la production de School, son successeur sur ce créneau horaire, avait pris du retard, donc les deux derniers épisodes font un peu bâclés… Mais je peux vivre avec.
  • C’est aussi un léger aperçu des rudes conditions de travail de l’industrie des dramas en Corée
  • Kim Myung Min en producteur débonnaire et pragmatique, j’adhère et j’adore. Anthony Kim est my lord, my king
  • Siwon peut être comique… Je ne pensais pas que c’était possible
  • Ce n’est pas un drama prise de tête, l’intrigue est simple mais pas simpliste. Il y a des moments drôles, des moments d’émotion et c’est suffisant pour me faire oublier tout ce que je pourrais lui reprocher.

Je critique beaucoup et je peux donner l’impression que c’est parce que je n’aime pas ce dont je parle. C’est complètement faux. Mais je me suis aperçue que je n’avais pas encore beaucoup parlé des dramas que j’aime vraiment de façon inconditionnelle et que je recommanderai… J’ai donc choisi King of Dramas dont le premier épisode avait été diffusé le 5 novembre 2012. Malgré les taux d’audience décevants en Corée et le peu d’intérêt qu’il semble avoir susciter chez les fans internationaux.  King of Dramas… ou Lord of Dramas est dans mon top 10 de tous les dramas que j’ai pu voir à ce jour. Le second titre joue plus la carte de la référence au Lord of the Rings (le Seigneur des Anneaux), mais je préfère le terme King donc j’utiliserai l’abréviation KoD.

Résumé

Anthony Kim (Kim Myung Min) is ZE producteur de dramas que tout le monde s’arrache. Naviguant entre les exigences des sponsors, des scénaristes, des réalisateurs et des acteurs, c’est un homme prêt à tout pour garder son taux d’échec au nombre de deux, chacun dû respectivement à la coupe du monde de foot de 2002 et la crise de la vache folle en 2008. Sur 29 dramas qu’il a produits, il a donc 27 succès à son actif. L’histoire commence alors que le drama qu’il produit actuellement touche à sa fin, mais le dernier épisode dont la diffusion est prévue le soir même n’est pas encore tourné parce qu’il faut placer le produit de leur principal sponsor. La scénariste refuse alors de changer le scénario. Anthony Kim trompe la confiance de Lee Go Eun (Jung Ryeo Won), la jeune assistante de la scénariste, en lui demandant de réécrire la fin comme Anthony le souhaite.  Anthony lui promet en échange de lire le scénario sur lequel elle bosse depuis plusieurs années. C’est une course contre la montre pour le tournage puis envoyer la bande au siège de la chaîne, mais Anthony reste cool et suit le coursier à moto. Quand le coursier a un accident, Anthony est face à un dilemme : porter secours à un homme qui a littéralement risqué sa vie pour lui ou amener les 10 minutes manquantes à la chaîne… Il choisit la seconde option, Go Eun est horrifiée. Anthony essaye d’apaiser sa conscience par la suite en payant la famille du coursier qui est décédé. “Quelqu’un” dévoile l’information à la presse et tout le monde se retourne contre Anthony, disant qu’il n’a pas de coeur et que c’est un requin. C’était l’occasion que tous les concurrents d’Anthony attendaient pour le voir disparaître. De son côté, Go Eun se fait virer par la scénariste qui ne veut pas écouter son explication sur le pourquoi elle s’est retrouvée à réécrire la fin du drama. La scénariste l’a fait blacklistée et Go Eun, après être allée dire ses 4 vérités à Anthony Kim, retourne travailler dans le restaurant de sa mère.

Trois ans plus tard

Anthony Kim a toujours l’air aussi fringant mais c’est une façade. Il est au bord de la faillite. Il est en pleine dépression. C’est alors qu’il se rappelle le scénario de Go Eun. C’est un drama dans le genre “noir” dont elle avait écrit les 4 premiers épisodes. Le genre “noir” est vraiment peu courant, car il faut un excellent scénario pour envisager de se lancer dans la course aux audiences. Anthony a foi en lui et en sa capacité de faire de ce drama un succès, il lui faut juste convaincre Go Eun de travailler sur le projet, ce qu’elle accepte après l’avoir fait sué sang et eau pour la convaincre. La seconde étape est de trouver le financement, puis convaincre les deux acteurs les plus en vogue de jouer dans cette production alors qu’Anthony est toujours blacklisté. Ensuite, il faut trouver une chaîne pour le diffuser etc etc. Anthony Kim connaît tous les problèmes possibles et imaginables que la production d’un drama peut rencontrer dans la réalité. Anthony le businessman apprend à écouter son coeur au contact de Go Eun avec laquelle il ne cesse de se chamailler jusqu’à ce que…

Les personnages

Ce serait difficile d’en parler sans trop spoiler. Ce que je peux dire, c’est que j’ai particulièrement apprécié les mères dans ce drama. Les mères de Go Eun et d’Anthony Kim étaient adorables. Cela change des mères machiavéliques des K-dramas. Elles étaient à l’écoute de leurs enfants et les soutenaient dans leurs rêves. Le rapport entre Anthony Kim et ses employés étaient aussi adorables parce qu’il veut jouer les patrons sévères et froids, mais au fond, il est prêt à se sacrifier pour eux. Hyun Min (Siwon), dont le narcissisme est d’un niveau supérieur, peut agacer. Mais son personnage évolue aussi et sa relation avec son manager qu’il adore et qui le lui rend bien était une des touches humoristiques. Les “méchants” de l’intrigue, ceux qui se mettent en travers de la production du drama sont assez unidimensionnels. Il n’y a pas de complexité sur leurs personnages, mais ce n’était pas non plus le but du drama. Ils remplissent bien leur rôle de méchant.

Commentaires

J’aime tellement ce drama qu’en réalité, je ne vois pas trop quoi dire. On peut peut-être lui reprocher un côté caricatural, mais en même temps, je pense qu’il était nécessaire parce que le sujet en lui-même n’est pas particulièrement attrayant. Je crois qu’il fallait une approche se démarquant du côté sérieux des dramas comme On Air et The World They Live in. Ils ont été diffusés tous les deux en 2008, le premier a été un succès, le second a été un flop. La question de départ est donc bien : comment donner envie de regarder un drama sur  comment on fait les dramas? King of Dramas divertit le téléspectateur en tournant en ridicule les situations dramatiques qui peuvent faire couler un drama dans la vie réelle, la guerre médiatique et financière qu’ils se livrent et je ne parle que des problèmes qui surviennent avant même qu’il ne soit diffusé.  C’est un vrai champs de bataille et un combat de chaque seconde.

Alors évidemment, ce serait peut-être aller un peu loin sur les intentions des producteurs, réalisateur, scénariste en disant que c’est une satire. Ont-ils vraiment cherché à dénoncer les conditions de travail dans l’industrie du drama? Honnêtement, je ne pense pas. Le résultat final est-il quand même une sorte de dénonciation? Pas nécessairement. Tout dépend de la façon dont on le regarde. En tout cas, s’il dénonce, il ne condamne pas. C’est clair et net. Offrent-ils une perspective réaliste sur le tournage des dramas? Oui. Le côté comédie permet justement d’alléger le côté tragique des situations. On aborde les problèmes de chacun : Anthony en tant que producteur, Go Eun en tant que scénariste, Hyun Min et Min Ah (Oh Ji Eun) en tant qu’acteurs les plus en vogue du moment. Chaque personnage vit son petit drame personnel où il doit réussir à surmonter les épreuves pour donner le meilleur de lui-même et que le drama soit une réussite. Et je pense que c’est la force du drama : réussir à garder la magie… non pas intacte, mais il ne démolit pas complètement la magie qui transporte les fans des dramas qui les regardent. En ce qui me concerne, je ne suis pas dans la situation où je connais le secret du magicien donc le voir à l’oeuvre ne m’intéresse plus. Disons que de connaître le secret me pousse davantage à m’intéresser à ce qu’il a à me proposer. C’est l’un des rares dramas de la longue liste que j’ai regardées qui m’a fait rire. Je parle d’un rire simple et spontané. Je reconnais que je ne suis pas quelqu’un qui rit facilement parce que je suis une blasée de la vie et je passe 9 fois sur 10 à côté de l’humour coréen, surtout quand il est potache. Avec King of Dramas, je suis vraiment passée du rire à l’envie de pleurer en passant par l’attendrissement.

C’est un drama que je recommande vivement. Le dernier rebondissement par rapport à Anthony est vraiment k-dramatique, mais, contrairement au K-drama de base, on ne nous l’a pas sorti de nulle part. C’était un rebondissement préparé depuis la moitié du drama. Je le prends comme l’ultime exemple que ce drama qui fait le va-et-vient entre un regard externe et interne tourné vers lui-même mais aussi sur le monde de dramas dans la réalité.

Si vous hésitez encore à le regarder, dites-vous que si vous ne le regardez pas, vous ne comprendrez jamais la running joke sur le jus d’orange et vous n’aurez pas l’occasion de penser que pour chaque drama qui rencontre des problèmes jusqu’à parfois être abandonnés, c’est autant de fois où ces sociétés de production souhaiteraient avoir un Anthony Kim pour régler leurs soucis. Anthony Kim, my lord, my king.

Advertisements

2 Comments Add yours

  1. whateverwha says:

    J’ai regardé le premier épisode il y a un mois de cela, et j’ai aimé (et j’ai ri). J’ai toute la série dans ma clé USB mais j’ai un problème avec mon pc donc j’ai dû aller dans un cyber café. J’ai la flemme d’y retourner donc je vais trouver une solution.

    C’est yoo-chi de History of a Salaryman qui a été la bonne surprise ici mais j’étais un peu déçue de la voir dans un rôle de fille ordinaire et gentille. J’aurais vraiment aimé la voir dans un rôle de nerd, ou une étudiante un peu à part mais fun…je sais pas. Un rôle déjanté.

    Je suis d’accord sur le fait que le drama ne condamne pas les pratiques, ils vont quand même pas cracher sur leur industrie, leur gagne pain. Même si j’aurais aimé un ton comme ça. Merci pour la review! Je vais checker On Air plus tard.

    Like

    1. onesunnylady says:

      Kim Myung Min refait un drama cette année. Il sera un avocat. Il va casser… Avec son regard hautain. J’ai trop hâte!!! * à peine fan *

      Mais oui, vraiment il faut regarder KoD *__* j’espère que tu pourras tt voir un jour ^^

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s