CUT – Episode 13 et 14

 

Episode 13 – En mode séduction

Il fait nuit. Laura est en stress, tourne en rond dans l’appartement, appelle Jules sur son portable pour se rendre compte qu’il l’a laissé dans sa chambre. Au moment où elle se prépare à partir à sa recherche, toc toc toc. Adil arrive avec un Jules amoché. Adil a déjà prévenu le médecin et va dans la salle de bains chercher la trousse de premiers secours (j’ai envie de dire, normal pour un invité qui n’a dû venir que 3 fois en tout chez toi). Laura veut contrôler que Jules n’est pas blessé grièvement et donc lui fait mal au poignet qu’il s’est probablement foulé. Il saigne au niveau de l’arcade sourcilière qu’Adil désinfecte pendant que Laura continue de poser des questions : Qu’est-ce que les agresseurs lui ont pris ? Juste ses clés, mais Jules est heureux de ne pas avoir eu son téléphone avec lui, sinon il « aurait eu les boules, surtout que Laura vient de perdre son boulot ». Laura lui apprend qu’elle l’a récupéré et Jules est content. Question suivante : avait-il déjà vu ses agresseurs ? Non, mais Jules pense que ce sont des amis de Phil. Qui est Phil ? Hésitation de Jules qui lui demande de laisser tomber et Adil qui lui met de la glace sur le poignet fait diversion. Adil lui promet que ça va aller. Papy Charles (timing de la mort) appelle sur le portable de Jules. Pendant qu’ils sont au téléphone, Adil s’en va puisqu’ils n’ont plus besoin de lui maintenant, mais Laura lui demande de rester parce que les agresseurs ont pris les clés de Jules, sous-entendu elle a peur qu’ils reviennent. Adil accepte. (apparemment, appeler la police pour signaler l’agression ou aller à l’hôpital pour s’assurer que tout va bien ne faisaient pas partie des options)

Le lendemain matin. Adil se réveille. Il a passé la nuit sur le canapé. Après avoir jeté un coup d’oeil à Laura qui a dormi avec Jules dans la chambre de Jules, il s’en va. Le claquement de la porte réveille Laura qui constate au salon qu’Adil est effectivement parti. Elle sent la couverture avec laquelle Asil s’est recouvert, puis elle reprend ses esprits et se fait du café. En entendant les clés dans la serrure de la porte d’entrée, elle se saisit d’un couteau, sauf que c’est Charles qui lui apprend que Jules lui a fait faire un double des clés. Jules, torse nu, vient dire bonjour à son grand-père. Ils se tapent la bise. Laura essaye de minimiser l’agression où il y a « plus de peur que de mal », mais Charles trouve quand même que c’est grave, mais ce n’est pas étonnant, vu le quartier. Il serait plus rassuré si Jules et Laura emménageaient à la villa, ce que Laura refuse et précise qu’elle va faire changer ses serrures. Charles propose alors que Jules passe sa convalescence à la villa (on parle de convalescence pour quelqu’un qui a « juste » eu l’arcade sourcilière en sang et semble ne pas avoir si mal que ça au poignet, vu qu’il se sert aussi de sa main gauche pour sortir de quoi se faire un petit-déjeuner). Charles pense que Jules n’est pas en état de prendre le bus dans cet état et puis il y a toujours du monde à la villa, donc il ne serait pas seul alors que Laura travaille tout le temps. Laura rétorque que tout ira bien, Jules est assez grand pour rester un peu seul. Jules intervient pour dire qu’il n’a pas envie de rester seul en ce moment. Laura décode la question en « tu as envie d’aller chez ton grand-père ». Charles essaye de ne pas avoir le sourire trop triomphant et suggère que Jules reparte avec lui dès maintenant. Pendant que Jules va se préparer, Laura rappelle à Charles qu’il peut garder les clés, vu qu’elle va changer les serrures. Le sourire de Charles se crispe un peu, mais quand même…

A l’agence. Laura réinvestit son bureau en remettant les affaires de Marion en carton. Marion demande des explications à César qui l’ignore et vient voir Laura pour s’assurer que sa réinstallation se passe bien et qu’elle n’a besoin de rien d’autre. Il espère qu’elle est d’attaque car il a une super bonne nouvelle. Laura finit à sa place : « on a gagné l’appel d’offre ». Marion est choquée, César lui dit d’en prendre de la graine et c’est une Marion en colère qui s’en va à grands pas. Laura lui rappelle de prendre ses affaires, donc Marion revient sur ses pas, récupère le carton qu’elle jette limite sur son ancien bureau et s’en va. Avant de se remettre au boulot, Laura pose deux conditions : une augmentation de salaire de 25%, rétroactive depuis son arrivée, et elle veut des parts dans la société. César refuse catégoriquement de négocier, de même elle refuse de céder. Pas de part, pas de projet. Client, dont on dit le nom mais que je ne retiens toujours pas, appelle. Laura le met en attente et demande avec un grand sourire à César s’il accepte ce qu’elle veut ou pas. César n’est pas le choix, et Laura pose sa dernière condition : choisir elle-même les personnes avec qui elle travaillera. César remarque que ça fait 3 conditions. Laura s’excuse de n’avoir jamais été bonne en maths et César accepte. Laura reprend la communication avec un sourire triomphant comme Charles.

A la terrasse d’un bar. Laura trinque avec Nine à sa victoire sur César. Laura précise quand même qu’elle n’y serait jamais arrivée sans Adil. Nine voudrait bien le rencontrer parce que c’est toujours Adil par-ci, Adil par-là. Laura veut faire diversion en appelant Jules, mais Nine récupère le téléphone car Jules allait bien il y a ¼ d’heure quand elle l’a appelé et constate que Laura cherche toujours des prétextes pour ne pas parler de mecs. Laura réplique que son fils n’est pas un prétexte, mais il s’est fait agresser (et tellement tu t’inquiètes, tu n’es pas allée à la police ou même évoqué l’idée. Normal). Nine fait remarquer qu’il n’est pas à l’article de la mort, il a juste un poignet foulé (MERCI NINE!). Reprenons le dossier Adil. Laura reconnaît ne pas être insensible à son charme, mais elle n’est pas son genre puisqu’il n’aime pas les filles. Sa preuve : elle est passée chez lui un soir et c’est un homme complètement nu qu’il lui a ouvert. (Non mais je suis sérieusement la seule personne qui se rappelle de Matthis?) Laura pense qu’elle s’est fait un film par rapport à l’étincelle qu’elle ressentait avec Adil. Nine pense que Laura se fait un film maintenant en se persuadant qu’Adil est gay parce qu’elle a peur de ce qui pourrait se passer entre eux. Le mec à poil chez Adil ne veut rien dire, et Laura dit que l’inconnu a dit qu’il allait rejoindre Adil sous la douche. Elles éclatent de rire… (je ne sais pas trop quoi penser parce que l’inconnu a juste dit « il [Adil] est sous la douche » pas qu’il va rejoindre sous la douche, donc je ne sais pas si Laura a menti délibérément pour ne pas donner raison à Nine ou si c’est un problème de concordance du passage du scénario au montage final.)

Dans la rue où Jules était la veille. Charles marche sur un trottoir, les 2 loubards sont sur le trottoir d’en face et le suivent pour l’aborder dans l”allée. Charles leur tend une enveloppe pour service rendu, mais trouve quand même qu’ils y sont allés un peu fort avec son petit-fils. Grand loubard lui montre son œil au beurre noir en disant que Jules ne s’est pas laissé faire et Charles est fier, « c’est bien un de Kervelec ». Nouveau boulot. Il leur donne la photo de Phil qu’ils sont priés de ne pas laisser approcher Jules. Petit loubard veut savoir si leur intervention doit rester de l’ordre de l’avertissement, mais Charles veut que ce soit niveau punition.

Retour au bar de la plage. Nine et Laura vont se balader sur la plage. Nine continue de dire à Laura de se trouver quelqu’un, mais Laura n’a pas envie de s’engager dans une relation, même si ça fait très longtemps que (silence suggestif). Nine part donc à la chasse pour lui trouver un coup d’un soir pour la détendre. Elle lui désigne un surfer que Laura reconnaît comme l’inconnu qui était chez Adil. Nine le siffle et lui demande de venir. Nine lui explique que Laura n’était pas sûre de l’avoir reconnu comme il porte un maillot. L’inconnu reconnaît que le maillot est plus pratique quand on fait du paddle. Nine lui touche la torse pour voir à quel point il est musclé et il répond qu’il est pompier. Il refuse de prendre un verre avec elles, car il a rendez-vous avec son mec. Nine lui demande si Adil est là. L’inconnu ne comprend pas le rapport et Nine lui demande pourquoi il était à poil chez Adil. L’inconnu éclaire la lanterne de tout le monde en disant qu’Adil lui avait filé les clés de son appart’ juste pour qu’il prenne une douche et il était accompagné, ce qu’il n’avait pas dit à Adil. (Ceci explique donc cela… sauf pourquoi il ouvre la porte en étant nu, vu qu’apparemment il n’est pas un naturiste). Maintenant que l’inconnu a joué son rôle, quand il dit qu’il doit partir, c’est à peine si Nine et Laura lui disent au revoir. Laura ne sait pas pourquoi Adil est aussi distant avec elle. Nine a deux hypothèses : soit Laura n’est pas assez claire sur ses intentions, soit elle fait peur à Adil. Pour Nine, c’est la première hypothèse et elle suggère à Laura de passer en mode séductrice.

A l’agence. Vide pour je ne sais quelle raison (pause-déjeuner ?). Adil travaille à son ordinateur. Laura, dans la même tenue que Nine (débardeur dentelle noir transparent, mini-jupe en jean, chaussures noires à talon… je précise que Nine avait quand même un veston, donc non elle ne se baladait pas comme ça avec le soutien-gorge noir apparent). Laura joue avec ses cheveux, essaye de prendre des poses sensuelles alors qu’elle le remercie pour Jules et l’invite à passer à la maison pour qu’ils puissent boire ensemble le champagne par rapport à la campagne qu’ils ont gagnée. Adil oscille entre la confusion et le désir, tout en lui faisant remarquer qu’ils peuvent boire directement le champagne avec le client qui sera là dans 5 minutes. Laura sort du mode séduction et panique par rapport à sa tenue parce que le client lui faisait déjà du rentre-dedans. Adil pensait que c’était pour le client qu’elle avait sorti le grand jeu (haha Adil) et puis, ça ne peut pas faire de mal si le client se rince un peu l’oeil, ajoute-t-il en déboutonnant sa chemise (la même qu’il porte depuis la veille, je précise…) Laura apprécie le spectacle pensant que (silence suggestif), mais en fait Adil lui passe sa chemise et enfile un autre t-shirt qu’il garde dans le placard. Laura voit l’amusement dans ses yeux et lui dit que c’est pas drôle (oh si, ça l’est ) et Adil lui dit la même chose.

Devant le lycée. Jules attend devant le lycée et interpelle Phil en lui demandant pourquoi il n’est pas venu se battre directement. Phil le remercie de l’avoir fait passer en conseil de discipline et de s’être fait virer. Jules assure qu’il n’est pas une balance, mais Phil n’y croit pas et lui promet qu’ils vont remettre ça dans un coin un peu plus discret. Alors qu’il s’éloigne, les deux loubards viennent à sa rencontre et Jules lui dit de faire attention. Il se met à filmer la scène alors que les deux loubards se tournent vers lui. Jules les reconnaît et Phil les interpelle à son tour. Pendant que les deux loubards se demandent vers lequel ils doivent se tourner. Phil et Jules partent en courant. Course-poursuite à pied dans les rues étroites… Enfin, Jules et Phil semblent courir à fond alors que les deux loubards ont l’air de faire le footing (no shade). Ils se cachent dans un recoin et voient passer les deux loubards. Phil lâche un « putain, mec, tu m’as sauvé ».

A l’agence. Adil est sur une autre partie de la terrasse. Laura le remercie et lui rend sa chemise. Adil a l’air de ressentir à nouveau la phéromone alors qu’elle reste debout et le regarde, mais comme il fait semblant de lire, elle lui souhaite une bonne soirée et s’en va. Dès qu’elle est hors de vue, Adil récupère sa chemise et se met à la sentir. Laura le prend en flagrant délit et ne comprend pas à quoi il joue. Il ne peut pas l’embrasser, la laisser en plan pour en suite faire ça. Elle lui propose de sentir son odeur et se rapproche dangereusement. Adil ne peut pas vraiment se déplacer puisqu’il est debout, appuyé contre la table et Laura remonte un peu sa jupe et se place entre ses jambes. Adil devient un peu plus agressif et échange leur position pour que ce soit Laura qui soit contre la table. Il veut savoir ce qu’elle cherche, si elle est énervée parce qu’il l’a embrassée ou parce qu’il n’est pas allé plus loin. Laura essaye de se dégager, en lui disant d’arrêter, mais Adil ne la lâche pas et alors qu’elle lui dit encore d’arrêter. Il l’embrasse de force. Laura lui demande d’arrêter et il dit dans un souffle « je peux pas ». Pendant qu’ils échangent des baisers langoureux, Jules arrive. Adil s’écarte immédiatement de Laura qui baisse sa jupe, en regardant Jules d’un air coupable. Jules, l’air complètement ahuri, repart sans un mot.

Commentaires

Tout d’abord, ces échanges d’habits, ces échanges d’odeur… Quand même, surtout avec un climat aussi chaud, désolée, je ne pensais qu’à la transpiration… Oui, je n’ai aucun romantisme ni n’aime sentir les vêtements déjà portés des autres surtout quand ça fait deux jours. A moins qu’Adil ait la même chemise en plusieurs exemplaires… Je n’écarte pas cette possibilité. J’attends un personnage de série qui ne soit pas atteint d’une maladie quelconque ou maniaque à l’extrême pour avoir ce type de réaction, plutôt que de faire toujours comme si on est là à sentir les habits des gens dont on est amoureux secrètement.

Je n’adhère pas au cliché du « je t’embrasse de force pour déclencher ton avis de m’embrasser et que ce soit consenti ensuite ». Non, c’est non. Non ne veut pas dire oui. Même si je peux dire oui dans la minute qui suit, embrasser de force n’est pas sexy, ni sensuel ni tous les adjectifs qui minimisent ce comportement dominateur non-consenti.

Moment de rabat-joie fini !

Les fans du Laudil en ont pour leur argent… Jules et Phil vont devenir les meilleurs amis du monde après avoir été les pires « ennemis » du monde. Certes. Ca ne m’intéresse pas plus que ça.

Nine. Plus de Nine. Nous avons besoin de plus de Nine. Charles était parfait. Ceci étant dit, la raison pour laquelle personne ne va à la police déposer plainte pour agression est… ??? La raison pour laquelle personne n’emmène Jules à l’hôpital mais le dorlote comme s’il était à l’article de la mort est… ??? La raison pour laquelle Laura ne laisse pas sa clé sur la porte pour empêcher ou en tout cas retarder une possible intrusion de quelqu’un qui a les clés de l’appartement est… ??? La raison pour laquelle Laura ne soigne pas elle-même Jules et laisse Adil tout faire est… ??? Okay, Laura a oublié le rendez-vous avec le client, mais la raison pour laquelle elle veut mettre son plan séduction à exécution à l’agence même, là où il y est censé avoir des employés, sur les heures de bureau, est… ??? Ca, j’ai ma réponse. Elle n’est juste pas une séductrice née. Nine aurait géré l’affaire comme une pro.

Episode 14 – Au nom du père

Jules a surpris Adil et Laura en plein échange de fluides. Laura le rattrape à l’intérieur et essaye de se justifier, mais Jules la rassure. Il est même plutôt content de voir que Laura trouve son « bonheur » à la réunion. Jules est donc fan du Laudil qu’il trouve trop « gang », traduction pour Laura, ça veut dire stylé. Il apprend à Laura qu’il est passé chercher quelques affaires pour aller chez papy Charles (je pensais qu’il avait déjà pris des affaires ce matin?), à la grande déception de Laura qui reste silencieuse quand Jules lui dit à quel point c’est merveilleux d’être en famille (j’aimerais qu’on me montre UNE fois ce que ça veut dire concrètement). Bref, Jules était venu pour déjeuner (j’ai dit que je lâcherai l’affaire au niveau de la chronologie, donc okay, je dis rien… Mais quand même, si Laura était en pause-déjeuner quand elle était avec Nine, ce que j’espère elle était sinon ça voudrait dire qu’elle fait vraiment ce qu’elle veut de ses horaires de travail, le rendez-vous avec le client est dans l’après-midi et là, Jules venait pour déjeuner?). Laura est tout sourire en retournant vers Adil qui est heureux que Jules les ait interrompus, ce qui les a empêché de « faire une belle connerie ». Laura est complètement désemparée et agacée. Elle s’en va, en laissant tomber le sac avec les plats à emporter que Jules avait ramenés. (je sais, je suis très sensible au comportement des personnages face à la nourriture.)

Toujours à l’agence (vide). Je ne sais pas si on est le lendemain matin ou le même jour parce que Laura a remis sa robe bleue qu’elle portait avec Nine. César trouve Laura en train de somnoler dans son bureau (son= celui de César). Il s’assoit et l’observe quelques secondes avant de signaler sa présence. Il lui demande si elle a fait des folies de son corps quand elle dit qu’elle n’a pas beaucoup dormi. Sur un ton plus sérieux, il lui assure qu’il peut l’aider si elle en a besoin. Ca tombe bien, Laura voulait son avis sur les slogans pour les publicités qui seront diffusées en radio. « Où que vous soyez, tout ça à moins de 90km ». Pour le coup, je suis d’accord avec César, ça n’est pas vraiment percutant, mais sa solution à lui est de rajouter plus de vagues en fond sonore et du sexe. Laura, tout comme moi, ne comprend pas le rapport ni comment elle peut mettre plus de sexe dans cette publicité audio. Pendant qu’elle réfléchit à cela, un coursier remet une enveloppe à César qui l’ouvre devant Laura. Ce sont les photos prises par sa conquête d’un épisode précédent et où il est dans des positions S&M. César est victime de chantage. (rires) Et Laura a du mal à cacher son hilarité en lui demandant quel genre de sexe il préfère, du soft ou du… * silence sous-entendant « hard ».

Chez papy Charles – dans ce que je suppose être la chambre de Marion. Elle fait des essayages pour sa robe de mariée. Elle porte juste le voile, un soutien et une jupe (jupon?). Jules, qui apparemment a fini sa journée de cours, la rejoint et trouve qu’elle ressemble à une meringue. Marion trouve qu’il est désagréable aujourd’hui et se demande si c’est parce qu’il est perturbé à l’idée qu’elle va se marier. Jules lui dit d’arrêter de croire que tout tourne autour d’elle (du Nord jusqu’au Sud…). Elle l’empêche de partir en retirant sa jupe pour ne se retrouver donc plus qu’en soutien, culotte et porte-jarretelles. Jules apprécie la vue et revient vers elle (sans fermer la porte). Ils se tentent et c’est finalement Marion qui l’embrasse. Ils se retrouvent par terre, Jules sur Marion qui l’aide à retirer son t-shirt.

Un peu plus tard. (on ne me fera pas croire que c’était un hasard d’avoir mis des plans de vagues puissantes avec beaucoup d’écume pour faire la transition vers la scène suivante) Ils sont toujours au sol. Jules dit que c’était une répétition pour la nuit de noces de Marion qui remarque, avec une pointe de tristesse (?), que ce n’est pas lui qu’elle épouse. Jules réplique qu’elle n’en sait rien… Et il aimerait bien regoûter à la meringue. (okay, eww. Sur une échelle de 1 à 10, les sous-entendus pseudo-sensuels avec la nourriture, l’appétit, sont un -14 niveau originalité). Ils s’embrassent à nouveau.

Sur la terrasse. Charles préside le dîner et à l’air énervé alors que César et Johanna sont juste mal à l’aise. Marion et Jules s’excusent de leur retard, la première en disant qu’elle prenait une petite douche, le second en disant qu’il faisait un exposé sur la reproduction des mammifères. Echange de sourires complices avec Marion. Avec le timing de la mort, Laura arrive (on entre comme dans un moulin chez Charles, j’ai l’impression. Ils sont où les employés censés le prévenir quand un invité est à la porte comme dans un des premiers épisodes). Charles lui propose de rester dîner et est content d’avoir un repas avec la famille au complet. (J’ai eu un éclat de rire) Charles dit qu’il adore, surtout quand c’est impromptu (ILY Charles). Il demande à Jules s’il est fait des « potes » au lycée. Jules dit qu’il en avait un, mais il s’est fait virer du lycée pour rien. Le sourire de Charles disparaît, mais il promet de parler au proviseur pour que Phil soit réintégré. En tout cas, il est heureux que Laura soit là, car il a un cadeau très important pour Jules. C’est une planche de surf identique à celle de Stéfan. Laura ne voit que les initiales : J. de K pour Jules de Kervelec. Charles fait l’étonné : « comment ? tu n’en as pas parlé avec Jules ? ». Jules apprend donc à Laura qu’il réfléchit au fait de changer de nom pour porter celui de son père. « Comme dans toutes les familles », ajoute Charles. (1) non. C’est une tradition sexiste. 2) si seulement je pouvais avoir un gif du mouvement de cou/épaules qu’Antoine Stip nous a fait… j’adorrre). Laura dit que les démarches administratives sont complexes, mais Charles assure qu’il a pris les devants et que ça peut se régler vite. Laura s’adresse alors directement à Jules en lui demandant si c’est vraiment son choix et qu’il ne doit pas changer de nom pour faire plaisir à quelqu’un d’autre et Charles lui renvoie la réplique en disant que Jules n’a pas à garder son nom que pour faire plaisir à sa mère. Jules est son seul petit-fils et il veut qu’il porte son nom. Johanna intervient, son verre de vin à la main, pour dire qu’il pourrait bientôt avoir une petite-fille. César est mal à l’aise et l’entraîne malgré elle à l’écart dans le jardin. Dès qu’ils sont à l’abri des regards dans une sorte de patio ou je ne sais pas comment s’appelle, elle le frappe et lui met quelques claques pour qu’il la lâche. Elle va se resservir directement un verre. Son problème est que César est un lâche, car il n’a toujours pas dit à Charles qu’il a adopté Marion. César dit qu’il décide de l’endroit et du moment pour apprendre à Charles qu’il est grand-père pour la deuxième fois. Johanna espère qu’il a au moins remis les papiers à l’avocat, sinon… Elle pourrait revenir sur son témoignage où elle fournissait un alibi à César en disant qu’ils étaient ensemble le jour où… César l’interrompt avant que nous, téléspectateurs, sachions de quoi Johanna parle précisément. César pousse Johanna qui tombe sur le canapé. Il a des tendances assez violentes… même en dehors de la chambre à coucher. César dit qu’il ira parler à son père, mais Johanna n’y croit pas : « ton père a raison. Tu n’a pas de couilles ». (oh snap!)

Jules est dans sa chambre et admire sa planche. Laura arrive et lui confirme qu’elle est identique à celle de Stéfan. Jules veut savoir où est celle que Stéfan lui avait donnée et elle répond qu’elle est dans son cœur. Jules dessine le contour du K sur sa planche et présente ses excuses à Laura qui comprend qu’il veuille porter le nom de son père, mais elle aurait préféré qu’il lui en parle avant. En fait, Jules était venu la voir plus tôt pour discuter de ça justement (on est toujours dans la même journée. Laura a changé 4 fois de tenues en 24 heures, donc j’ai perdu le fil). D’ailleurs, il veut savoir si ça s’est bien terminé avec Adil et Laura lui propose de lui apprendre à faire du surf. Jules n’insiste pas sur ce sujet, mais veut que Laura reste dormir. Elle refuse en faisant la remarque que c’est plutôt lui qui devrait repartir avec elle. Jules ne veut pas partir comme un voleur, il doit prévenir Charles qui va être déçu de le voir quitter la villa comme ça. Laura se dirige vers la porte, mais Jules la supplie encore. Son argument, il veut dormir avec toute sa famille sous le même toit. Bon, Laura accepte et a l’air plutôt joyeuse en reprenant place sur le lit. Jules lui propose de regarder un film d’horreur. Marion fait sa grande entrée en petite tenue et se couvre dès qu’elle voit Laura avant de repartir précipitamment. Laura tente de comprendre la situation. Jules veut s’assurer qu’elle veut toujours voir le film d’horreur. Laura dit qu’elle pense qu’elle vient de voir la bande-annonce. (punch line?)

César fait les cents pas devant le bureau de Charles et trouve enfin le courage de frapper à la porte. Il prend un cigare en s’asseyant et Charles lui demande en quel honneur parce que les cigares sont réservés aux bonnes nouvelles. Avant même que César puisse plaider sa cause, Charles lui interdit d’adopter Marion. S’il veut un enfant, il n’a qu’à en faire un (JUSTEMENT, on m’explique pourquoi Johanna et César n’ont pas d’enfant ensemble?) Charles déchire les documents avant de repartir sur sa complainte de « César est un bon à rien, ne mérite pas d’être un de Kervelec. Heureusement que j’ai Jules pour me faire honneur ». César veut savoir ce que Jules a de plus que lui. Charles déclare que Jules n’est pas faible, lui, et que César ferait mieux de se comporter en homme et d’arrêter de se faire manipuler par une alcolo qui veut faire adopter sa bâtarde. (non non, il devrait juste se laisser manipuler par son père) Argument de César : mais Jules, c’est pas un bâtard, peut-être ? La question ne se pose pas pour Charles, car Jules sera bientôt un de Kervelec.

Sans transition. Au bord de la piscine le lendemain matin. Marion rejoint Jules et lui propose de passer la journée avec elle. Tenté, il refuse pourtant car il a la journée surf avec sa mère. Tant pis pour lui, car elle avait prévu un autre essayage de robe (voilà, ça c’est un sous-entendu subtil). Elle retire son haut, pour n’être plus qu’en bikini et réajuste le bas, ses fesses étant pile à la hauteur du regard de Jules. Bon, son plongeon manquant un tantinet de grâce a gâché l’effet allumeuse, mais j’apprécie l’effort. Laura a vu toute la scène alors qu’elle rejoint Jules qui préfère remettre leur journée surf à un autre jour parce qu’il a encore un peu mal au poignet et aux côtes. Laura comprend et demande qu’il aille lui chercher un café. Pendant qu’il est parti, elle confronte Marion en lui interdisant de tourner autour de Jules. Marion sort de la piscine en lui disant qu’elle n’a pas d’ordres à recevoir d’elle, à part au bureau. Laura rétorque que c’était juste un avertissement, elle n’a pas intérêt à faire souffrir Jules. Marion lui répond un peu agacée que Jules est un grand garçon, « c’est même un homme ». Laura cherche alors à faire diversion en demandant à Marion si elle a pris du poids. Pendant que Marion a la tête baissée pour examiner son corps, Laura la pousse dans la piscine et s’en va en lâchant un « p’tite conne ».

A l’agence. Laura fouille dans le bureau de César. Elle trouve le tiroir où il a caché l’enveloppe contenant les photos compromettantes et les remet en place quand elle entend l’alarme d’une voiture. Quelques secondes après, César fait son entrée et exprime son étonnement de la trouver à son ordinateur. Elle prétend que son ordinateur était trop lent à faire une mise à jour et elle avait besoin d’un dossier. Un samedi ? Laura confirme qu’elle est venue faire des heures sup’ gratuites et elle consultait le travail des autres boîtes de comm’. D’ailleurs, celles de l’île Maurice sont plutôt pas mal et pourquoi ne pas envoyer Marion pour étudier la façon dont ces boîtes bossent pour qu’ils puissent s’en inspirer ? En plus, le fiancé de Marion y est déjà, donc il pourra lui ouvrir des portes. César ne répond pas, donc Laura joue carte sur table. Elle veut éloigner Marion qui tourne un peu trop autour de Jules. Elle a peur que Marion le fasse souffrir. César s’en moque et, même, ça ne le dérange ps de voir Jules souffrir, car « il est le protégé de mon père et moi, je l’aime pôô ». (César est en mode bébé boudeur). Laura évoque donc son dernier argument : le chantage. Soit il expédie Marion à l’île Maurice, soit Laura pulvérise sa vie. Elle finit sa menace par « moi non plus je t’aime pas. »

Commentaires

J’ai hésité entre être morte de rire et morte de frustration avec la dernière réplique de Laura. Punchline de bébé. Le “je vais pulvériser ta vie” serait mieux pour finir la scène… donc j’ai opté pour être morte de rire.

César est d’une telle stupidité que c’est consternant. Tu laisses traîner les photos dans ton bureau, voilà, comme ça ? Mais détruis-les plutôt ou cache-les mieux. Marion et lui sont les plus mal lotis dans le département de l’intelligence dans cette série. On fait tout pour les montrer stupides et avoir une raison pour que les autres personnages démontrent leur sens de la répartie en les cassant. A la rigueur pour César, je peux comprendre que ce soit aussi flagrant, mais j’avoue que j’ai un petit faible pour Marion et aurais aimé qu’elle soit mise dans des situations où elle apparaît comme une allumeuse, une calculatrice avec un peu plus de subtilité.

C’était quand même bien d’en apprendre un peu plus sur César avec ces deux derniers épisodes. J’espère qu’on clarifiera sa relation avec Johanna parce que je n’arrive pas vraiment à la situer dans le temps des événements par rapport à la mort de Stéfan, par exemple. Est-ce qu’elle connaissait déjà « bien » Laura à l’époque ? Ca fait combien de temps qu’elle est avec César ? Marion a déjà 22 ans et Stéfan étant le frère aîné de César, si j’ai bien compris, cela voudrait dire que César est plus jeune que Laura, donc maximum trentenaire soit 12,13 voire 14 ans à l’époque. Enfin bref, c’est confus et j’espère qu’il y aura une raison valable d’avoir choisi cette approche. En tout cas, César a quelque chose à se reprocher et c’était suffisamment grave pour avoir besoin d’un alibi. Peut-être même que Johanna fait du chantage à César par rapport à ça et c’est pour ça qu’il l’a épousée… Mais en même temps, il a l’air de tenir à son image d’époux et elle nous a fait une jolie scène quand César a découché, donc il y a peut-être eu quand même des sentiments entre eux. L’alibi, on ne sait pas si c’est par rapport à la nuit où Stéfan a disparu (comme je l’ai dit, à moins que César soit le grand frère, il était à peine entré dans  l’adolescence au moment des faits) ou si c’est par rapport à autre chose. Je penche donc plus pour autre chose, et puis il faut les remplir les 56 épisodes restants. J’aurais vraiment aimé qu’il ait au moins une scène avec Jules.

Le fait qu’on ait accordé autant d’attention à César à renforcer mon problème avec l’équilibre entre les différentes intrigues et le temps qui est consacré à chacune. Exemple : l’amitié Jules/Phil. Il a suffit d’un « putain mec tu m’as sauvé la vie » et c’était parti. Je ne dis pas que ce n’est pas possible, je dis juste que j’aurais aimé en voir un peu plus pour que Jules déclare « le seul pote que je m’étais fait a été viré pour rien », ce qui souligne le fait qu’il n’y ait pas eu de scène ou au moins une ou deux répliques pour montrer comment Jules arrive à la conclusion que « c’était pour rien » et non pas lui le responsable, comme Phil l’avait accusé d’être. D’ailleurs, Jules remporte la palme de la naïveté. C’est un Bisounours qui chante Hakuna Matata à longueur de journée dès qu’il s’agit de Charles alors qu’il est d’une lucidité incroyable pour tout le reste. Le réveil n’en sera que plus dur…

Pour les intrigues amoureuses, le Laudil nous a rejoué la première scène de baiser. Il est temps qu’on avance un peu. En tout cas, le Marles est passé à la vitesse supérieure, mais le couple Marion/Jules sonne tellement faux…

Advertisements
Categories: Tags:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s