CUT – Episode 8

 

Episode 8 – Imprévisible Adil

La journée continue. Laura rentre avec des courses et trouve Adil en train de réparer la prise de la TV. (Adil est bricoleur aussi?). La TV marche, Jules ne voit pas que Laura et Adil sont mal à l’aise et il lui propose de rester dîner. Et Adil accepte, bien sûr, comme ça, ça donnera l’occasion à Laura de lui parler son projet pour l’appel d’offres. Jules ne veut pas qu’ils parlent boulot toute la soirée, mais Laura le rassure, car « Adil n’est pas bavard de toute façon »… Adil réplique qu’il n’en a pas besoin vu que Laura parle pour deux. (le Laudil m’appelle, me fait les yeux doux). Jules ressent enfin le courant électrique et les laisse. Laura propose à boire à Adil qui accepte et reçoit un sms d’un numéro inconnu où quelqu’un lui annonce qu’il le retrouve chez lui dans quelques minutes. Adil ne dit rien et propose un verre à Laura. Regard intense quand leurs doigts se frôlent quand le verre passe d’une main à l’autre. Laura est troublée mais Jules fait diversion en lui demandant de signer un papier pour son dossier d’inscription au lycée. Il demande s’il peut l’aider avec le dîner et elle le met en charge de la salade qu’ils s’amusent à s’envoyer comme un ballon. Adil sourit face à ce moment de complicité entre la mère et son fils. Laura reporte son attention sur Adil. Alors qu’ils se préparent à trinquer, on entend frapper à une porte. Adil empêche Laura d’aller répondre, puis leur souhaite une bonne soirée en proposant de remettre le dîner à une prochaine fois.

Un peu plus tard. Laura frappe chez Adil. Elle est venue emprunter une clé à molette parce que son évier est bouché. Adil repousse la porte, le temps d’aller chercher l’outil et, bien sûr, Laura n’en fait qu’à sa tête comme d’habitude et entre comme si de rien n’était. Nous découvrons l’intérieur de chez Adil (que je trouve vraiment bien, vu le budget et tout) et Laura pense la même chose parce qu’elle le complimente sur sa déco. Face au silence glacial d’Adil, elle prend la clé à molette et s’en va sans demander son reste. Adil claque la porte derrière elle. Réaction de Laura « mais quelle conne ! » (* tousse * eh oui * tousse *)

Laura fait une vidéo à Audrey pour raconter son fiasco avec Adil. Elle avait fait exprès de boucher son évier parce qu’elle s’était déjà fait tout son fantasme dans sa tête avec Adil qui se met torse nu et s’allonge par terre pour le réparer… Elle n’arrive vraiment pas à cerner Adil, pourtant elle est sûre qu’il y a un « truc » quand ils sont ensemble. Toc, toc (timing de la mort qui tue). C’est Adil qui pose nonchalamment pour lui proposer son aide avec son évier. Elle lui demande une seconde et referme la porte pour aller vite reboucher l’évier avant de faire entrer Adil. Elle fait la remarque pas du tout subtile qu’il avait de la visite, mais Adil la rassure car « il est parti ». Il ? (réaction de Laura et de moi-même et de tous les shippers de Laudil, je pense). « Oui, mon frère ». Adil retire bien son t-shirt, s’allonge et sa tête disparaît sous l’évier. Laura en profite pour filmer discrètement la scène tout en lui exposant son projet pour l’appel d’offre : sortir des clichés touristiques et intégrer les Réunionnais. Adil est pour et lui propose d’aller quelque part le lendemain à 5 heures. L’heure matinale ne l’empêche pas d’accepter. (C’est un rendez-vous !)

Agence Cut. Jules arrive et trouve Marion à son bureau. Ils se font la bise et l’unique raison pour laquelle je le mentionne est le gros plan qu’on montre pour bien voir les bouches et nous fait croire que le… Jules/Marion (erf ! Voilà pourquoi il faut penser aux noms des ships quand on choisit les noms des personnages. Laudil me parle, mais Jurion ou Males… Ca fait trop moche et c’est donc pour ça que leur couple n’existera pas pour moi) Donc on veut nous faire acheter une possible relation entre Jules et Marion. Jules est là pour voir sa mère, mais elle n’est pas rentrée de son repérage avec Adil. Marion demande si c’est pour l’appel d’offres, mais Jules dit qu’il ne se fera pas avoir deux fois, sous-entendant qu’il ne va rien lui révéler. Marion fait genre « non-mais-moi-j’ai-des-idées-Monsieur-je-peux-gagner-à-la-loyale ». Jules regarde l’écran de l’ordinateur où il n’y a qu’une page blanche à part le titre : Idées pour l’appel d’offre de l’office du Tourisme. Jules rit (et je ris) à ce qu’il appelle une belle “preuve d’inspiration”, mais Marion ne se démonte pas, c’est juste qu’elle ne veut pas lui montrer ses idées. Bref, Jules est là parce qu’il doit remettre son dossier d’inscription au lycée aujourd’hui à 10 heures, mais Laura a oublié de signer un papier. Marion le fait et Jules est tout sourire « oh, tu imites la signature de ma mère ! » et Marion la joue « ça reste entre nous. » Et puis comme Laudil fait l’école buissonnière, elle se dit qu’elle peut en faire autant (non mais Marion, stop, 8 épisodes et tu fais tout sauf bosser). Jules accepte d’aller à la plage, mais un livreur arrive avec un beau bouquet de roses rouges. C’est le fiancé de Marion, elle ne voulait pas lui lire la carte, mais Jules, avec un air entre l’énervement et chien battu, insiste. « J’ai hâte de passer ma vie avec toi. Tu es trop sexy.»… Commentaire de Jules : « c’est tout ce qu’il a trouvé ? Il est aussi inspiré que toi ». (Quand Jules n’est pas occupé à répéter je veux une famille, Charles est mon sang, il peut faire preuve d’un sarcasme vraiment drôle !) Jules s’en va.

Sur les hauteurs de l’île. Adil et Laura sont en randonnée au bord d’une rivière. Adil veut la prévenir au sujet d’une plante vénéneuse, mais Laura le savait déjà. Evidemment, il fallait qu’elle trébuche sur une racine pour tomber dans les bras d’Adil afin de créer un rapprochement physique. (comme j’aimerais que les scénaristes des séries essayent ce cliché dans le sens inverse… Faites les hommes trébucher aussi, quoi. Eux aussi ils sont maladroits). Laura remarque qu’ils ne sont pas loin du Bassin du Diable. Son père l’y emmenait quand elle était petite. Adil propose d’y aller, mais Laura ne sait pas s’ils ont le temps. Adil : « il suffit de le prendre ». Laura est toute contente et se remet à marcher, suivi d’Adil qui sourit toujours. (musique à suspens) On voit au loin que quelqu’un les suit. Mon replay refuse de se mettre en HD, mais on dirait le sbire de Charles de l’épisode précédent.

Chez Charles. Jules, qui apparemment peut entrer sans que les employés de la maison s’en aperçoivent, va dans le bureau de Charles (quand je vous dis qu’il ne travaille jamais… ou alors il travaille de chez lui ? Mais sans jamais voir ses employés dans toutes ses entreprises ? Je n’y crois pas.) Le coffre-fort de Charles est comme par hasard ouvert et Jules trouve le marteau sous plastique. Il le remet vite en place en entendant papy Charles qui « ne savait pas qu’il était là ». Charles referme son coffre-fort, fait la combinaison devant Jules qui lui expose l’objet de sa visite. Le proviseur lui a passé du courrier à remettre à Charles. Ce dernier lui demande s’il l’a ouvert. Jules répond qu’il est évident que non, ce n’est pas son courrier à lui. Mais Charles dit qu’il n’a aucun secret pour Jules. (que c’est risible sortant de sa bouche) En fait, il a demandé à au proviseur un droit de regard sur les activités de Jules au lycée, ça serait utile au cas où il arriverait quelque chose à Laura… Vu qu’elle a un poste à responsabilités et beaucoup de boulot, ajoute-t-il quand Jules montre une expression inquiète. Elle ne pourra pas tout assumer seule, Charles veut être là en cas de problème. Jules répond qu’il n’y aura pas de problème et s’en va.

Johanna arrive quelques secondes plus tard et demande à Charles s’il sait où est César. Charles pense qu’il doit être à l’agence, mais Johanna dit qu’il n’y est pas et Laura non plus, d’ailleurs. Charles décrète qu’ils doivent être ensemble et lui conseille de se méfier de Laura qui, sous ses airs innocents, est une grande manipulatrice et une mangeuse d’homme. Johanna a l’air un peu pâle alors Charles lui propose un verre. Elle proteste faiblement qu’il est un peu tôt, mais Charles veut bien l’accompagner. Elle boit cul sec sans que Charles n’ait même bu une goutte. Il lui propose un autre verre qu’elle boit aussi cul sec. Charles sourit mais à l’intérieur, Charles est comme ça :

Au bassin du diable. Laura et Adil sont assis en haut de la mini-falaise qui surplombe le bassin qui est comme dans les souvenirs de Laura. Adil lui demande si elle connaît la légende qu’elle raconte. Une famille a été entraînée au fond du bassin par… « le diable » finit Adil avant de lui offrir sa main. Laura la prend et ils sautent ensemble (habillés). Adil est le premier à refaire surface, puis c’est au tour de Laura. Ils sont proooooches et nous aurions eu droit à un bisou sur la bouche si des balles ou des cailloux (pour être moins dramatique) tombés dans l’eau n’avaient distrait Adil. Il semble inquiet quand même et dit qu’il est temps de rentrer. Laura est encore trop dans sa transe pour protester et le suit.

Dans une chambre inconnue. De la lingerie féminine, un fouet, des menottes… Et nous découvrons César au lit en charmante compagnie. (Donc il fait dans le SM… Je ne suis pas surprise, j’étais persuadé que son personnage était un gay refoulé, mini-déception). Il veut partir mais la demoiselle, en lingerie sexy, se remet à l’embrasser. Le portable de César sonne. Un peu groggy, il répond parce que c’est Johanna. Il essaye de rester concentrer sur son mensonge par rapport au fait qu’il n’est pas rentré parce qu’il a passé la nuit au bureau à bosser sur l’appel d’offres, mais la demoiselle continue de l’embrasser. Il raccroche et fait genre « oh ! Mais c’était ma femme quand même au téléphone » (César, sors, s’il te plaît. Tu la trompes, tu la trompes, fais pas genre). La demoiselle n’en a que faire, elle a adoré la façon dont César a remis Johanna à sa place. (Demoiselle inconnue, sors aussi, stp). César a l’air prêt à repartir pour un nouveau round de sexe super hot et la demoiselle sourit à la caméra qui les enregistre à l’insu de César.

Laura et Adil approchent de chez eux. Laura est heureuse d’avoir revu la Réunion de son enfance. Johanna arrive complètement ivre, insulte Laura tout en voulant savoir où est César. C’est quand Adil, en passant son bras autour des épaules de Laura, affirme qu’ils ont passé la journée d’hier et aujourd’hui ensemble que Johanna admet que César n’était pas avec Laura. Titubante, elle se demande où est César, elle veut voir son mari. Laura la rattrape avant qu’elle tombe. Johanna repousse Adil qui veut l’aider parce qu’elle part dans une diatribe « les hommes sont tous des chiens, tu es infidèle toi aussi » et pleure dans les bras de Laura qui propose de la ramener chez elle, ce que Johanna accepte. Adil les regarde s’éloigner et touche la bague à son annulaire gauche, il en a plusieurs donc ça peut passer pour un bijou lambda… Et oh my, il faut comprendre qu’il fait un parallèle avec sa situation d’homme dont le statut de la vie amoureuse sur FB ne serait pas “célibataire” mais “compliquée” voire “marié”.

Commentaires

C’était le premier épisode vraiment consacré à Adil. Nous apprenons donc qu’il ne sait pas que faire une tête de 36km de long. Il peut sourire, faire des regards langoureux et… j’ajouterai faire tomber le t-shirt, mais ce serait sexiste. Il a donc un frère et, si on ne s’est pas spoilé avec les photos promotionnelles et la description des personnages, la fin de cet épisode laisse supposer qu’il a ou a eu une femme dans sa vie. Si on s’est spoilé comme je l’ai fait joyeusement pour savoir ce que ferait Joséphine, on sait que c’est elle qui joue la femme. Le coup du SMS d’un numéro inconnu… On va dire que je cherche la petite bête, mais “numéro inconnu” = numéro anonyme ou numéro qui n’est pas listé dans le répertoire SIM et du téléphone. Les appels en inconnu, je connais. Les smartphones avec une application permettant d’envoyer des SMS en anonyme, Google me dit que c’est possible, mais Adil n’a pas un téléphone dernier cri… Recevoir un SMS avec “numéro inconnu” en destinataire, je ne connaissais pas du tout. Mais si c’est effectivement possible… Pourquoi pas ? Est-ce en rapport avec l’homme avec lequel on l’a vu se disputer ?

Nous nous sommes enfin intéressés un peu plus à César et Johanna. Bon, on a brisé mon espoir qu’il portait des strings affriolants. C’est juste un homme infidèle, personnage bateau… Et j’ai toujours envie de l’appeler Roberto ou Raymundo, enfin un prénom bien telenovelas, quoi. En tout cas, j’espère qu’on aura l’occasion de creuser le personnage de Johanna. Je sais que Charles est le grand méchant de l’histoire et qu’il doit être responsable de tous les malheurs de tout le monde, mais il encourage l’alcoolisme de Johanna. Il y a forcément une raison… et qui ne soit pas reliée à Laura, vu que Marion donne l’impression que c’est une situation qui dure depuis plusieurs années.

Côté mystère, Laura et Adil ont été suivis… Je n’ai pas identifié la personne, vu la mauvaise qualité de mon replay. Etait-ce quelqu’un qu’on avait déjà vu? Suivait-il Laura ou Adil ou les deux? Pour Jules, j’espère que la scène dans le bureau de Charles était une mise en scène préméditée pour faire vaciller Jules afin qu’il s’éloigne de sa mère. Je ne peux pas croire que Charles serait aussi négligent avec le marteau et son coffre-fort alors qu’il est écrit comme un personnage minutieux par rapport à tout le reste. Son sourire de méchant… J’adore.

Somme toute, mon épisode préféré depuis le début… Et non, ça n’a rien avoir avec le Laudil 😡

Advertisements
Categories: Tags:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s