CUT – Episode 4

on

Photo : © Philippe LEROUX / Bureau 233

 

Episode 4 – La promesse

 

C’est le jour du grand happening Batéo. Le bateau. Check. Les filles en bikini jolies comme des poupées. Check. Jules en mode loup Tex Avery qui bave face à Marion qui fait partie des jolies poupées pour la manifestation. Check. Adil est là pour filmer, sauf que la caméra est pointée sur Laura les ¾ du temps. Cette dernière lui donne quelques directions, alors Adil lui demande qui est le réalisateur des deux. (Adil fait de l’humour???) Laura est aussi désarçonnée que moi et ne sait pas si elle doit rire mais elle lui fait confiance. Elle s’éloigne et Adil la regarde avec un léger sourire. (Adil sourit ???). Un policier municipal arrive, attrape Marion par le poignet et la tire pour la forcer à descendre du bateau.  Jules vient à la rescousse et bouscule le policier alors que Marion dit que le policier a essayé de la peloter. Laura empêche Jules de continuer à bousculer le policier qui explique (ENFIN) de la raison de sa présence : la préfecture n’a pas été prévenue de cette opération, donc ils doivent s’en aller tout de suite. C’est Marion qui devait se charger d’obtenir l’autorisation et elle accuse Laura de paranoïa quand cette dernière sous-entend que Marion l’a fait exprès. (J’avoue, de toutes les personnes de l’agence, ce n’est pas à Marion que j’aurais confié cette tache, mais c’était nécessaire pour l’intrigue) Laura prend le policier à part et lui propose d’oublier l’affaire contre un tour en bateau, par exemple. C’est de la tentative de corruption, le policier lui fait la remarque et refuse avec véhémence. Elle essaye de l’amadouer en disant qu’elle risque de perdre son boulot, mais le policier ne veut rien entendre. Il pousse Laura pour la faire circuler, Jules repart à la charge et Adil intervient, ordonnant à Jules d’aller faire un tour pour se calmer. Il essaye aussi de calmer Laura parce que César et Charles ne vont pas tarder, mais elle est trop agitée pour entendre la sagesse de ce conseil qu’elle qualifie de « conseil à la con ». Elle pense d’ailleurs qu’il devrait être content qu’ils soient au chômage technique, comme ça il peut partir plus tôt. Adil part sans un mot. Laura s’aperçoit que César et Charles ont assisté à toute la scène.

Un peu plus tard, les employés de Cut commencent à remballer. Charles dit à Laura qu’elle pourrait le remercier d’avoir empêcher Jules de se faire embarquer. Il considère que César est responsable du fiasco et Laura dit que c’est Marion qui est responsable. Charles dit que César est le patron de l’agence, donc c’est bien lui le responsable. (Le fait est que je suis d’accord avec Charles. * tousse * ça n’arrivera pas trop souvent, j’espère) C’est à peine si Charles n’emploie pas le terme incapable et espère que Laura tirera une leçon de ce fiasco. Elle le remercie pour la leçon de business mais pas pour la leçon d’humanité, car la famille est ce qu’il y a de plus important pour elle. (mouais, il y a mieux comme réplique cinglante). Jules est heureux de savoir qu’il n’aura même pas droit à une amende. Papy Charles se la joue super puissant « les policiers, c’est comme les femmes. Il faut savoir leur parler. » Il invite Jules à venir piquer une tête à la maison pendant que Laura démonte tout le matériel. Jules a l’air coupable de ne pas rester aider sa maman, mais il suit quand même Papy Charles.

Jules, torse nu, est pensif sur la terrasse surplombant la piscine. Johanna arrive, avec un verre d’alcool à la main. (C’est la Sue Ellen de la série, je pense) Johanna a déjà l’air ivre, elle trouve Jules « tellement mignon » et ne veut pas qu’il souffre à cause de Marion qui a déjà un fiancé. Jules n’était pas au courant. Marion, en bikini, revient avec deux verres de jus au moment où Jules suggère à Johanna qu’elle a peut-être bu assez pour la journée. Johanna fait sa diva « je bois si je veux, t’es qu’un gosse de 17 ans, tu connais rien de la vie » et s’en va. Marion remercie Jules d’être intervenu ce matin parce qu’elle est comme lui, « les flics, je ne supporte pas » ( * soupir *) et Jules commente en disant que ça leur fait un point en commun ( * re soupir *). Marion pense qu’ils devraient passer plus de temps ensemble. Elle veut lui présenter ses amis, lui faire découvrir l’île (question sérieuse : il fait quoi de ses journées depuis qu’il est arrivé sur l’île?). Jules lui demande si son fiancé sera d’accord. (Boom!) Il empêche Marion d’aller s’embrouiller avec sa mère pour lui avoir dit qu’elle était fiancée. Bref, Marion fait ce qu’elle veut. Son fiancé ne l’empêche pas d’avoir une vie, puis elle considère Jules comme un petit frère, un petit cousin (Aïe ! J’ai entendu le cœur de Jules se briser) Elle lui promet qu’il ne regrettera pas Montpellier. Il sourit et elle dit que Charles a dit qu’il a le même sourire que son père qui faisait craquer toutes les filles avec ce sourire et avec son corps de rêve. (la subtilité, la subtilité) Jules remarque qu’elle connaît mieux son père que lui et il s’éloigne, de nouveau pensif.

Retour à l’agence. Laura supervise le changement de plaque de De Kervelec Communication à Cut Communication. César lui dit qu’elle commence vraiment à lui poser problème et lui demande de venir dans son bureau. Au passage, Marion est là (et je ne comprends pas à quel moment de la journée nous sommes, mais elle a eu le temps de retourner sur les hauteurs de l’île, passer du temps avec Jules puis revenir travailler. Ca fait long pour une pause déjeuner).

César s’assoit à son bureau, Laura s’assoit face à lui. Il met en marche son pendule de Newton et la regarde en silence. Laura lui demande s’il l’a appelée pour qu’elle le regarde jouer. Il lui dit de se lever, de lui montrer ses mains (je ne vois pas du tout le rapport si ce n’est que Laura puisse faire la démonstration de son sens de la répartie avec : « tu veux voir mes pieds, sous ma jupe aussi ? » ). César veut savoir ce qu’elle a prévu de faire ce matin, à quelle heure elle prend sa pause déjeuner (stop. Tout le début de l’épisode s’est passé à 8h du matin ou quoi? Marion a eu le temps d’aller à la villa, piquer une tête, discuter avec Jules puis revenir ?). Laura s’excuse pour ce qui s’est passé ce matin, vu la réaction que Charles a eue. César n’en a rien à faire de ses excuses et il la prévient qu’il va la surveiller de près à partir de maintenant. Tout ce qu’elle fera, tout ce qu’elle dira, ses déplacements, ses contacts avec les clients, il aura toujours un œil sur elle. (J’ai envie de dire que c’était peut-être l’attitude à avoir dès le départ quand on a quelqu’un qui, à défaut d’avoir des diplômes a zéro expérience dans le domaine de la communication, obtient un poste de directrice commerciale. César… être aussi peu vigilant de ses intérêts, c’est encore pire de l’amateurisme. Arrête de me faire être d’accord avec Charles). En plus, il va lui diminuer son salaire à cause du fiasco Batéo (oh oh, la rime, c’est nouveau slogan?). Laura le menace à son tour quand il lui dit de trouver du boulot ailleurs si elle n’est pas contente. Elle pense que Charles ne serait pas content s’il apprenait que César l’a virée et vu qu’il n’a pas la côte auprès de Charles en ce moment, il devrait bien réfléchir. Elle quitte le bureau. César est tellement en colère qu’il envoie balader son pendule de Newton.

Laura est assise au bureau d’Adil et visionne à l’ordinateur les rush de ce qu’il a tourné plus tôt dans la matinée. Elle sourit en voyant que ce sont surtout des images d’elle. Adil arrive et elle s’excuse pour « avoir réagi vivement ». Il accepte ses excuses et lui dit de ne pas se prendre la tête pour César. Il remarque qu’il n’y a pas grand-chose à visionner, vu qu’il n’a presque rien filmé… Laura a mis en pause sur un plan de son postérieur dans sa robe moulante. Elle a l’amabilité de ne pas commenter la chose et pense qu’ils ont quand même des images utilisables pour faire leur vidéo promotionnelle. Adil se penche par-dessus son épaule pour avoir accès à la souris. Il prévoit de faire un montage pour donner l’illusion que l’opération a été un succès. Leurs visages sont à quelques centimètres l’un de l’autre (oui, c’est un moment de tension sexuelle, mais je ne peux pas dire encore si j’aime parce que je ne sais pas si je dois aimer ou pas le personnage de Joséphine). Adil s’éloigne de quelques pas pour expliquer qu’à la base, il voulait faire du cinéma. Avec ce boulot, on ne lui demande que de filmer des objets inanimés, donc filmer l’opération, sous-entendu filmer Laura, c’était du changement pour lui. Laura veut savoir pourquoi il a arrêté le cinéma. Il répond qu’il a du travail et donc Laura s’en va. Adil continue de visionner les rushs où on la voit en gros plan.

Chez Papy Charles. Jules découvre la chambre de son père. Papy Charles arrive. Jules aimerait savoir pourquoi Laura disait que Stéfan était orphelin et Jules n’en parlait pas pour qu’elle ne revive pas les mauvais souvenirs. Jules veut des réponses. Papy Charles est prêt à lui répondre. Il explique qu’il ne s’est pas toujours bien comporté avec Laura. Elle était une ado rebelle de 16 ans et lui, un père inquiet pensant qu’elle avait une mauvaise influence sur Stéfan qu’il aurait voulu voir se concentrer sur ses études, qu’ils travaillent ensemble. Charles lui donne un coffret en bois pour que Jules ait lui aussi des souvenirs de Stéfan. Il veut que Jules l’ouvre quand il est seul, puis il lui fait promettre de ne jamais le fuir comme Laura l’a fait. Il a déjà perdu un fils et ne supporterait pas de perdre son petit-fils. (Charles est trop une drama queen quand il veut)

Jules rentre abattu. Il dépose le coffret sur la table de la salle à manger alors que Laura lui demande de goûter le plat qu’elle prépare. Elle voit la boîte et retourne à la cuisine. Jules attends quelques secondes sa réaction, dit qu’il n’a pas faim et va dans sa chambre.

Laura est assise à la table. Elle fait une vidéo à Audrey pour lui expliquer à quel point elle se sent mal d’être incapable de dire toute la vérité à Jules alors qu’elle voit bien qu’il a des questions, attend des réponses. Elle se rend compte que le coffret vide a, en réalité, un double fond. Elle en sort un faire-part annonçant son décès.

Commentaire

Toujours mon problème de chronologie. Si on prend compte le fait que les personnages doivent se déplacer virtuellement d’un endroit à l’autre et ont une vie en dehors de ce que la caméra nous montre, je ne suis vraiment pas convaincue que tout ce qui s’est passé dans l’épisode aurait pu se faire dans la même matinée, comme les personnages le disent. Et Charles fait quoi exactement dans la vie ? Pour quelqu’un qui se vante d’avoir fait fortune et d’être un bon businessman, il n’a pas du tout l’air d’être un accro du travail. Clairement, ce n’est pas sur César qu’il compte pour s’occuper de son empire de peu-importe-ce-que-c’est, alors à quel moment il bosse pour entretenir l’empire qu’il veut léguer à Jules ? Il apparaît à n’importe quel moment de la journée, au moment qu’il faut pour la scène dont on a besoin.

La police est généralement mise à mal dans les séries, mais c’était plutôt extrême ici. Le policier, tout seul, qui au lieu de chercher le responsable de la manifestation, va d’entrée de jeu attraper le bras de Marion sans aucune raison autre que donner l’occasion à Jules de venir à la rescousse. Là où j’ai été vraiment perplexe, c’est l’attitude de Laura qui essaye de corrompre le policier. C’est l’attitude que j’attendais de Charles, César et/ou Marion, mais pas d’elle. Non pas parce qu’elle est une Mary Sue donc elle devrait être l’héroïne parfaite qui est victime des événements. On sait déjà qu’elle a fait des choses peu recommandables dans sa vie, donc… non, elle n’est pas parfaite. Mais c’est justement pour cette raison, le fait qu’elle a probablement dû échapper à la justice et qu’elle méprise la puissance que Charles exerce sur tout le monde grâce à son argent, que j’ai trouvé cette réaction incohérente. Je crois au personnage du criminel au grand cœur, mais le criminel qui dit avoir un grand cœur mais ne montre pas son sens de la morale quand il le faut et se permet de donner des leçons aux autres… J’adhère moins. Enfin, disons que je suis indifférente à ce qu’il lui arrive ensuite.

Cet épisode a un peu calmé mon enthousiasme du début. C’est toujours bien filmé, mais il y a un je-ne-sais-quoi qui m’a manqué dans cet épisode par rapport aux autres.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s